SIXO


Enregistrement : 09/12/08

Avec les mises en scène graphiques de Sixo, on sort du clinquant des années 2000, où les cultures rock et hip hop s'entrecroisent sous les feux de la rampe, où Pharrell William et Tommy Lee rivalisent d'entrechats devant les caméras en singeant les gangs de L.A.

On sent les remugles de la mauvaise encre des tatouages d'antan, les moustaches adolescentes qui pointent lorsque les voix mutent, les pots d'échappement, les haleines fétides, les perversions ordinaires et les papiers-peints suintants de bas-quartiers engloutis sous une bruine permanente.

Ironique, absurde, le passé resurgit pour nous ramener à notre condition humaine. Un travail remarquable et cruel qui ne va pas sans rappeler les sombres lumières d'un Charles Burns ou d'un Daniel Clowes auquel Sixo emprunte parfois certaines plumes acérées. Assurément à suivre...





Commentaires

Vous devez vous connecter ou devenir membre de La Spirale pour laisser un commentaire sur cet article.