RUSSEL CAMERON « LONG LIVE THE NEW FLESH »


Enregistrement : 23/07/2016

Croisement du vivant avec l’électronique, afin de produire des créatures à mi-chemin entre la robotique et le monde animal, séquençage du génome humain, biotechnologies et manipulation de l’ADN... Une nouvelle génération de docteurs Frankenstein s’affaire aux manettes des laboratoires de la planète.

Influencé par le cinéma mutant de Cronenberg et de Lynch, Russel Cameron se lance à son tour dans la production de créatures hybrides depuis les profondeurs de son atelier de Brooklyn. Où l'art et la science se répondent dans un ping-pong grotesque et pas moins annonciateur de notre futur proche.


Propos recueillis par Laurent Courau




Comment en êtes-vous venu à produire de telles sculptures ? Où en avez-vous trouver l’inspiration ? J’imagine que de nombreuses personnes doivent vous citer David Cronenberg, comme références…

Je ne suis pas certain d’où me vient ma fascination pour la chair, peut-être des profondeurs de mon subconscient. J’ai passé pas mal de temps dans mon enfance à collectionner les insectes et à nourrir des araignées, en écoutant du heavy metal et en regardant des films d’horreur.

David Cronenberg et David Lynch font définitivement partie de mes grands influences.

Que représentent vos sculptures ? Toutes sortes de mutations me viennent à l’esprit.

Chacune de ces sculptures contient sa part de mystère. Et devrait questionner le spectateur sur sa propre existence.

Est-ce que vous vous intéressez au biomimétisme, à l'hybridation et aux manipulations du vivant, et de manière plus générale à tout ce qu’il se passe actuellement dans les laboratoires du monde entier ?

Oui, ça m’intéresse beaucoup. Et je suis sûr que le grand public ne sait rien de la moitié des trucs bizarres qui se déroulent dans ces laboratoires.

Quel genre de réactions provoquez-vous dans les expositions ?J’imagine que vous avez choqué plus d’une personne ?

Il faut en faire beaucoup pour choquer le public, aujourd’hui. D’ailleurs, je ne cherche pas à choquer qui que ce soit, lorsque je travaille sur une nouvelle sculpture. J’essaie plutôt de créer quelque chose qui éveillera la curiosité des gens. En espérant que ça leur permettra d’échapper à leur réalité, pour un moment.

Où pouvons-nous voir vos oeuvres ? Avez-vous des expositions prévues dans le futur proche ?

J’ai toujours une exposition en cours. Et j’en prévois quelques-unes pour la suite de l’année. Les informations seront prochainement disponibles sur mes pages Facebook et Instagram.


Commentaires

Vous devez vous connecter ou devenir membre de La Spirale pour laisser un commentaire sur cet article.