LANCE « ARKA & LIFE WITH LANCE »


Enregistrement : Archives de La Spirale (1996-2008)

Toujours à la pointe de l'ethnologie post-moderne, La Spirale avait croisé la route des responsables de la dépravation sur les réseaux informatiques de la seconde moitié des années 90.

Après une longue période de traque, nous avons réussi à débusquer celui qui fut un des premiers pornographes de l'Internet, en diffusant des photos X sur son BBS dès 1992. Voici donc l'interview de Lance, le webmaster de Life With Lance et d'Arka.com.


Propos recueillis par Laurent Courau.


Vous êtes arrivé très tôt sur Internet. Dès 1987. Comment avez-vous commencé ?

Ce n’est pas tout à fait exact. J’ai mis mon premier BBS en ligne en 1987. Il tournait sur un Atari 800-XL avec un modem à 300 bauds. Son logiciel était écrit en BASIC. Ce BBS n’était pas au départ destiné à un public adulte (j’avais 19 ans à l’époque). C'est arrivé plus tard, en 1992. Un ami m’a revendu un des premiers lecteurs de Cd-roms. Et ce lecteur externe 1X était livré avec un Cd-rom contenant des photos de charme, ce qui était largement suffisant pour démarrer un BBS pour adultes. J’y ai perdu un grand nombre de mes utilisateurs et n’ai attiré que peux de nouveaux visiteurs. Ce BBS n’était donc pas très populaire. A la même époque ma copine a voulu prendre des photos pseudo-artistiques de nous deux en noir et blanc. Le résultat étant plutôt satisfaisant, j'ai demandé à un ami de les scanner pour les mettre en ligne. Dans le mois qui a suivi j’ai reçu des appels de tous les Etats-Unis et de l’étranger me demandant d’autres photos de cette série. Suite à ça la popularité du BBS a explosé, ce qui m'a permis de quitter mon travail pour m'y consacrer à plein temps. C’est plus tard, en 1995, que j’ai commencé à transférer doucement le BBS sur Internet. Le web était encore récent à cette époque et je ne savais pas trop quoi y faire. Mais les connexions ont suivies et le site a bien marché. J’ai depuis créé plus d’une dizaine de sites.

Qu’est-ce qui différencie vos sites de la majorité des sites pour adultes ?

Mes sites ne trichent pas. Toutes les photos qu’on y trouve montrent de vraies filles qui pourraient être votre voisine. La plupart des modèles ont posés pour le fun. Je n'ai souvent même pas eu à les payer. Et je me débrouille toujours pour trouver de très belles filles ! J’ai passé pas mal de temps à sillonner les concentrations d’exhibitionnistes que sont le Mardi Gras à la Nouvelle Orléans, la Fantasy Fest, la Bike Week, le Spring Break, etc. Des évènements où les filles se déshabillent pour le plaisir. Ca donne d’excellentes photos et c’est là la raison d’être de mes sites.

Est-ce qu’il est encore intéressant, financièrement s'entend, de s’occuper d’un site pour adultes avec la compétition qu’il y a aujourd’hui ?

Je crois que ça devient de plus en plus dur. Bien que le nombre d’utilisateurs du web soit en pleine explosion, il est de plus en plus difficile d’attirer les internautes. Ceci dit, mes sites les plus récents s’en tirent plutôt bien. La réponse à votre question est donc oui, mais c’est plus difficile aujourd’hui.

Il est parfois difficile de distinguer les vrais amateurs des professionnels. Où s’arrête selon vous l’amateurisme et vous considérez-vous toujours comme un amateur ?

La frontière entre les amateurs et les professionnels est effectivement plus floue depuis que l'Internet a permis aux amateurs de gagner autant d’argent. Je considère comme amateur quelqu’un qui n’est jamais apparu sur des photos ou des vidéos commerciales. Si vous avez posé pour Playboy, vous ne faîtes plus partie des amateurs. Mais il est vrai qu’il n’est pas toujours facile de savoir qui est qui. La manière la plus simple reste de se promener sur un site pour voir s’ils organisent des fêtes et rencontrent leurs fans. Si c’est le cas, il y a des chances pour que ce soient de vrais amateurs. Une bonne façon de savoir que ce ne sont PAS de vrais amateurs, c'est s’ils ne donnent pas leur adresse e-mail. En dehors de ça, c’est difficile à déterminer.

Quels avis donneriez-vous à une nouvelle amatrice désireuse de lancer son propre site ?

Ce n’est pas sur Internet que vous ferez rapidement fortune. Les gens qui vous le disent vous mentent. Devenir populaire sur le net et commencer à gagner un peu d’argent suppose y avoir déjà passé pas mal de temps. Vous devez renouveler fréquemment le contenu de votre site et être constamment à la recherche de nouveaux échanges de liens. Organiser des rencontres dans des bars ou des fêtes pour vos fans est aussi une excellente manière de prouver que vous existez réellement et de les connaître personnellement. Et avant tout, soyez patiente et amusez-vous !

Comment voyez-vous l’avenir des sites pour adultes ?

Je ne suis pas très bon pour prédire le futur. J’ai entendu des amis dire que la vidéo va tuer les sites qui n’offrent que des images fixes. Pour moi, ça revient à dire que les films ont tué la presse. Je ne pense pas qu’il y aura de changements majeurs dans le futur proche. La technologie va évidemment évoluer et la diffusion de vidéo sera de meilleure qualité mais je ne pense pas que les sites pour adultes changeront vraiment avant longtemps. Le sexe vend et vendra toujours.

L'ambiance de votre site reste particulièrement sympathique. Comment avez-vous fait pour conserver cette atmosphère au fil des années ?

J’ai commencé en organisant une fiesta pour que les utilisateurs de mon BBS se rencontrent et puissent enfin mettre un visage sur les personnes qu'ils fréquentaient en ligne. Nous avons donc commencé à nous réunir chaque année sur un terrain de mini-golf. C’était mes premières tentatives d’organisation. Ce fut assez marrant et ça a permis aux gens de se rapprocher. J’ai donc continué au fil des années et ces fêtes sont devenues de plus en plus importantes. Ca m’a permis de me rendre compte que c’était ce qui rendait ce BBS si vivant et si différent des autres. Et j’ai bien sur continué lorsque je me suis mis au web. Au début, il est arrivé que seules une ou deux personnes se présentent mais nous avons aujourd’hui jusqu’à 100 personnes à chaque fête et je continue à penser que ce sont ces fêtes qui rendent nos sites si vivants. Je compte donc bien continuer jusqu’à ce que je sois trop vieux pour y participer.

Quelles furent vos expériences les plus folles ?

Il est vraiment difficile de répondre à cette question. Il y en a trop. J’ai participé à des gang-bangs et des orgies. J’ai été témoin d’exhibitions en public. J’ai été viré de bars pour m’être envoyé en l’air sur leur table de billard. J’ai vu Oasis se masturber en public avec un godemiché devant 200 personnes. Elle a sucé un mec dans le même bar devant 40 personnes jusqu’à ce qu’il jouisse sur son menton au milieu de la piste de danse. J’ai été embarqué par trois filles dans une virée hallucinante pour mon anniversaire il y a quelques années. Et maintenant, chaque année, Oasis essaie de me trouver une nouvelle fille pour mon anniversaire. Il me reste très peu de fantasmes à réaliser.

Comment avez-vous rencontré Oasis ?

J’ai rencontré Oasis en faisant la queue pour rentrer dans un bar à Boston. C’était le premier de l’an et nous allions tous les deux dans le même bar. J’ai parlé avec elle en attendant dehors avant de la revoir à l’intérieur. Le reste fait partie de notre histoire.

Quel genre de personnes viennent aux fêtes que vous organisez ?

Tous les styles. Notre politique est justement d’accepter tout le monde. Tout le monde est bienvenu. Nous avons une majorité d’hommes de 21 à 60 ans. Quelques couples et de temps à autres des femmes seules.

Comment faites-vous pour trouver de nouvelles filles ? A travers votre site, à travers les fêtes que vous organisez ?

Les deux. La plupart du temps à travers le site web. Les gens nous écrivent et disent qu’ils veulent nous rencontrer pour faire des photos ou pour que nous les aidions à créer leur propre site. Et de temps à autres nous rencontrons dans nos fêtes de nouvelles filles ou des couples qui veulent faire des photos.

Vous n'avez cessé de faire la fête durant toutes ces années. Il ne vous arrive pas d’éprouver le besoin de vous reposer par moment ?

Après chaque fête ! Nous venons de rentrer d’une tournée de dix jours sur la côte ouest. Ca a démarré à San Diego, puis nous sommes remontés vers le nord jusqu’à Vancouver en passant par L.A., San Francisco, Portland et Seattle. Pour ensuite refaire le même chemin en sens inverse. Nous étions complètement épuisés en rentrant à la maison et ça va nous prendre une semaine ou deux pour nous remettre... avant de recommencer !

Quels sont vos prochains projets ? De nouveaux sites ?

Les sites Arka et Life With Lance vont prochainement subir un lifting. Je vais les réunir sous la même bannière plutôt que de les maintenir séparés comme c’est le cas actuellement. Ce nouveau site va prendre la forme d’un magazine en ligne. J’aimerais que ça ressemble à un magazine masculin avec des articles sur la bière, le cinéma, les voitures, les jeux vidéo et bien d’autres choses. Mais les filles occuperont bien sur toujours la première place sur le site.

Pour ce qui est d’Oasis, nous poursuivons sur la même lignée. Nous aimerions organiser des fêtes plus importantes (peut-être une croisière ou une fête sur une île), avec plus de monde et des concerts. Nous pensons aussi nous concentrer plus sur la vidéo que ce ne fut le cas dans le passé. Nous avons un stock de plusieurs centaines d’heures de rushes vidéo qui restent à monter. Certains pensent que c'est un stock de matière totalement génial et nous voulons donc que le public puisse y avoir accès.


Commentaires

Vous devez vous connecter ou devenir membre de La Spirale pour laisser un commentaire sur cet article.

A propos de cet article


Titre : LANCE « ARKA & LIFE WITH LANCE »
Auteur(s) :
Genre : Interview
Copyrights : La Spirale.org - 1996-2008
Date de mise en ligne :

Présentation

Lance, Arka & Life With Lance - Une interview tirée des archives de La Spirale.

A propos de La Spirale : Née au début des années 90 de la découverte de la vague techno-industrielle et du mouvement cyberpunk, une mouvance qui associait déjà les technologies de pointe aux contre-cultures les plus déjantées, cette lettre d'information tirée à 3000 exemplaires, était distribuée gratuitement à travers un réseau de lieux alternatifs francophones. Sa transposition sur le Web s'est faite en 1995 et le site n'a depuis lors cessé de se développer pour réunir plusieurs centaines de pages d'articles, d'interviews et d'expositions consacrées à tout ce qui sévit du côté obscur de la culture populaire contemporaine: guérilla médiatique, art numérique, piratage informatique, cinéma indépendant, littérature fantastique et de science-fiction, photographie fétichiste, musiques électroniques, modifications corporelles et autres conspirations extra-terrestres.

Liens extérieurs

Arka.com/


Thèmes

Pornographie
Sexualités

Mots-clés associés

Lance
Arka
Life With Lance
Pornographie
Erotisme
Internet
Web

Contact

  • Captcha capttchaaa

Connexion


Inscription
Lettre d'informations


Flux RSS

pub

Image aléatoire

pub
« Cyberpunk Is Not Dead »
© Laurent Courau
pub

Contenu aléatoire

Peinture Texte Photo Texte Photo Photo Texte Texte Video