DANIEL ICHBIAH - LES NANOTECHNOLOGIES


Enregistrement : Archives de La Spirale (1996-2

Journaliste indépendant, écrivain et spécialiste des nouvelles technologies, Daniel Ichbiah collabore à de nombreuses revues sur le multimédia. Son dernier livre, La Saga des Jeux Vidéo (Pocket 1998) raconte l'aventure de cette industrie et sa vertigineuse métamorphose en définissant leurs créateurs comme les bâtisseurs de rêves du nouveau siècle. Il a également écrit Bill Gates et la Saga de Microsoft (Pocket 1995), Cyberculture (Editions Anne Carrière 1998), XYZ (Fleuve Noir Anticipation 1993), Planète Multimédia (Dunod 1994) - un essai sur la révolution multimédia co-écrit avec Arnaud de la Pommeraye et Stéphane Larcher, et L'Empire Invisible (Editions Village Mondial 1996). Frédéric Audran, l’a interviewé sur les nanotechnologies pour La Spirale.


Pouvez vous rappelez le principe à nos lecteurs ?

Le monde de la nanotechnologie se situe au niveau de l’atome. Un nanomètre correspond à un milliardième de mètre et dix atomes peuvent se loger dans une telle surface. L’idée sous-jacente à cette discipline est qu’il devrait doit être possible de créer de nouvelles matières en maîtrisant les propriétés physiques de ces particules lilliputiennes.

Au bout du chemin se trouvent des produits qui pourraient être auto-assemblés depuis la molécule. Qu’il s’agisse d’une motte de terre, d’un peigne, ou d’un bulldozer, tout résiderait dans le logiciel de placement des atomes !

Quelles peuvent être les premières applications concrètes de cette technologie ?

Les expériences en cours pilonnent toutes les idées reçues. Charles Owen, un chercheur de l’Illinois Institute of Technology, a réalisé une étude très poussée sur ce qui pourrait constituer le matériaux des maisons de demain : les "nanoplastiques". Des capteurs et émetteurs de taille infime seraient intégrés aux matériaux de constructions, et permettraient de créer un intérieur où le moindre élément est capable de réagir aux changements perçus. Lorsque le locataire rentre fatigué du travail, le domicile "détecte" cet état et diffuse une musique douce tout en faisant couler un bain aux essences lénifiantes. S’il s’assoit sur une chaise, celle-ci change de forme pour l’accommoder au mieux. La table du salon peut s’allonger ou se réduire de façon harmonieuse selon le nombre de convives. Et la pression d’un simple bouton active des robots minuscules qui changeront l’aspect des murs de la pièce.

Les produits les plus abracadabrants sont attendus. Le magazine Popular Science évoque le plus sérieusement du monde des armures pare-balles qui pourraient être tissées sous la peau des soldats et officiers de police.

Pouvez-nous nous donner quelques adresses de sites de sociétés qui développent déjà des projets sérieux ? La Nasa ?

Les sites les plus intéressants sont recensés sur nanozine.com

On annonce que Clinton a débloqué un budget énorme pour les scientifiques qui bossent sur la Nanotechnologie ? A votre avis, quel est l'intérêt des USA dans cette démarche ?

C'est surtout le Japon qui a identifié cette technologie comme prioritaire pour le 21ème siècle et démarré un programme de recherche sur dix ans de 200 millions de dollars. Mais aux USA, l’université de Cornell a lancé plus d’une douzaine de projets, évalués à plusieurs millions de dollars.

Pourquoi y a-t-il un tel optimisme autour des nanotechnologies ? On avance que n'importe quelle molécule pourra être reproduite, donc plus de problèmes de famine.. il faut bien trouver la matière première ? Les atomes de base ont un coût !!!?? Vous parlez de "photocopies", mais peut on créer un atome nouveau à partir d'un atome initial ?

Du fait qu’elle ne produira aucun déchet et aucune réaction secondaire, cette science est présentée comme écologique, ce qui reste bien évidemment à prouver. Le Dr Richard Smalley de l’université de Houston au Texas va jusqu'à prétendre que la nanotechnologie pourrait défaire les dégâts causés par la Révolution Industrielle. Elle permettrait en effet de créer des matériaux totalement propres. Là où l’industrie a pris l’habitude de déverser dans les océans ou dans l’air les déchets issus de ses transformations, il deviendrait possible de créer n’importe quel combiné chimique en partant de zéro. Mieux encore, il ne serait plus nécessaire d’abattre les acacias, cerisiers et autres sapins pour obtenir le bois désiré. Le repeuplement des forêts serait donc envisageable, avec les effets bénéfiques relativement à l’effet de serre. Même les déchets nucléaires pourraient être annihilés, les matériaux radioactifs ayant une "signature moléculaire" précise qu’il suffirait de déstabiliser en bombardant la quantité correcte de protons ou neutrons. Pour l'heure, tout cela demeure bien sur théorique.

Pour ce qui est de la copie des atomes, je cite Bill Spence : "La clé du problème réside dans l’auto-réplication, et le secret de celle-ci se trouve dans les ‘blocs de constructions préfabriqués’. Les atomes sont aussi neufs et alertes qu’au moment où ils se sont condensés, de l’énergie pure du Big Bang. Ils se présentent sous 92 variétés (éléments), mais chacun d’entre eux est identique (électroniquement) à n’importe quel autre atome du même élément, et ils ont la remarquable capacité à se coller les uns aux autres, comme des blocs de Lego. Les molécules sont des blocs de constructions préfabriqués. La biologie utilise les atomes, et bientôt, nous saurons faire de même."

Quelles pourraient être les contreparties négatives de cette avancée technologique mise entre de mauvaises mains (si on voulait établir par exemple une comparaison avec le nucléaire) ?

Comment éviter l’usage de la nanotechnologie à des fins peu scrupuleuses ? Comme l’a indiqué Timothy Ferris, conseiller scientifique de la chaîne de télévision américaine PBS : "Si vous êtes capable de construire des choses microscopiques qui vont dans le corps afin de le réparer, vous êtes également en mesure de fabriquer l’équivalent de poisons pour tuer ce même corps. Il serait donc possible de créer l’équivalent d’une guerre biologique." Le cabinet de prospective Living Excellence craint pour sa part que des organisations criminelles ne se servent de la nanotechnologie pour se procurer à volonté de nouvelles identités !

Comment et pourquoi vous prévoyez un bouleversement de nos économies ?

Là encore, je cite Bill Spence : "Comment prendre la mesure de ce qu’il adviendra à terme de notre système lorsqu’une simple machine pourrait satisfaire la plupart de vos besoins !... Nous allons vers une forme d'économie totalement inédite puisque tôt ou tard, le coût de construction d'un objet sera nul - seul demeurera le coût de conception. A terme, nous n'aurons plus de constructeurs automobiles, mais des concepteurs de voitures. Qu'est ce qui aura de la valeur ? Quel sera le rôle de l'argent ? Quel sera le rôle des politiques et des militaires s'il n'est plus nécessaire de se battre pour obtenir des ressources ?"

Ne pensez vous pas que l'on ne donnera peut être pas cette technologie à tout le monde afin de préserver des systèmes hiérarchiques ?

Totalement. Rien ne devrait empêcher la formation de trusts de la nanotechnologie qui pourraient choisir de raréfier la production de telle ou telle denrée afin de conserver des prix élevés. Car rien ne laisse à penser que les équipements de production seront à la portée de petites entreprises.

De la même façon, les progrès en médecine ne seront-ils pas réservés à une élite ?

Idem.

Pourquoi ne parle-t-on pas davantage de cette prochaine révolution au niveau médiatique ? Beaucoup de chercheurs déclarent à tort et à travers que la recherche science depuis la découverte de l'ADN et du big-bang n'a pas vraiment trouvé de nouveaux champs expérimentaux radicalement nouveaux et révolutionnaires, êtes vous d'accord ?

Parce que la nanotechnologie est le secteur le plus invraisemblable jamais imaginé. Celui où les ordinateurs sont de taille atomique. Celui où des machines indétectables par un microscope ordinaire coopèrent entre elles pour créer de nouvelles matières, voire des objets élaborés élément par élément en partant de l’atome ! Difficile de faire passer un tel message tant cela parait invraisemblable - et franchement, la recherche n'avance pas bien vite.

Pouvez-vous nous expliquer brièvement le concept de "Brouillard Utilitaire" ?

Le Dr J Storrs Hall de la Rutgers University a eu l’idée de ce matériau intelligent, le "Brouillard Utilitaire" (de l’anglais : Utility Fog). Cette substance « intelligente » et polymorphe consisterait en une masse de minuscules robots. Chacun d’entre eux serait composé d’un bras télescopique de 5 à 10 millionième de mètre et serait relié à un corps central abritant des moteurs, une pile et un nano-ordinateur. Les bras pourraient bouger d’avant en arrière et attraper l’extrémité des doigts d’autres membres, afin d’établir les connexions. Les robots pourraient également s’échanger des bras entre eux. Le Brouillard Utilitaire n’occuperait que 2 à 3% d’une pièce et permettrait le passage de l’air et de la lumière. Il serait donc transparent. Un tel ensemble pourrait être programmé de façon à reproduire un spectre de comportement très large, semblable à celui de diverses matières. Chaque Brouillard Utilitaire pourrait notamment sentir la force qui lui est imposée et réagir en conséquence.

"Remplissez votre maison de cette substance, et utilisez une bibliothèque de programmes de simulation de divers objets, et vous pouvez faire apparaître et disparaître ceux-ci à volonté." explique le Dr. Hall. "Si le programme dit : étendez-vous lorsque la force tente de tirer et rétractez-vous lorsqu’elle essaye de comprimer, nous obtenons un matériau doux. Si nous disons : résistez au changement, jusqu’à une certaine force, puis relâchez, nous obtenons un matériau dur, mais cassant."

Sur quoi travaillez-vous actuellement ?

J'ai un roman qui sort début mars, Les Banquiers du Temps (Editions du Choucas), une sorte de science-fiction qui se déroulerait en l'an 2000 et qui évoque un complot à très grande échelle qui mettrait à profit l'échantillonnage informatique d'une certaine matière dont l'origine est probablement extra-terrestre. Le sujet n'est pas très très éloigné de la nanotechnologie.


Commentaires

Vous devez vous connecter ou devenir membre de La Spirale pour laisser un commentaire sur cet article.

A propos de cet article


Titre : DANIEL ICHBIAH - LES NANOTECHNOLOGIES
Auteur(s) :
Genre : Interview
Copyrights : La Spirale.org - 1996-2008
Date de mise en ligne :

Présentation

Daniel Ichbiah, les nanotechnologies - Une interview tirée des archives de La Spirale.

A propos de La Spirale : Née au début des années 90 de la découverte de la vague techno-industrielle et du mouvement cyberpunk, une mouvance qui associait déjà les technologies de pointe aux contre-cultures les plus déjantées, cette lettre d'information tirée à 3000 exemplaires, était distribuée gratuitement à travers un réseau de lieux alternatifs francophones. Sa transposition sur le Web s'est faite en 1995 et le site n'a depuis lors cessé de se développer pour réunir plusieurs centaines de pages d'articles, d'interviews et d'expositions consacrées à tout ce qui sévit du côté obscur de la culture populaire contemporaine: guérilla médiatique, art numérique, piratage informatique, cinéma indépendant, littérature fantastique et de science-fiction, photographie fétichiste, musiques électroniques, modifications corporelles et autres conspirations extra-terrestres.

Liens extérieurs

Ichbiah.online.fr/
Ichblog.typepad.com/

Thèmes

Sciences
Cyberculture
Science-fiction

Mots-clés associés

Daniel Ichbiah
Nanotechnologie
Illinois Institute of Technology

Contact

  • Captcha capttchaaa

Connexion


Inscription
Lettre d'informations


Flux RSS

pub

Image aléatoire

pub
« Cyberpunk Is Not Dead »
© Laurent Courau
pub

Contenu aléatoire

Texte Texte Peinture Texte Photo Texte Texte Texte Texte