CYRIL DESPONTIN - L'ÉTRANGE FESTIVAL (LYON)


Enregistrement : 29/03/10

Clin d'oeil et coup de pouce à nos camarades de l'édition lyonnaise de l'Étrange Festival qui démarre de fort belle manière le 31 mars 2010 avec une avant-première d'Enter The Void, le nouveau film de Gaspard Noé. Une mise en bouche que l'on dit féroce et psychédélique, introduction idéale à une programmation éclatée entre des hommages à Paul Bartel ou au mouvement Panique (en présence de Fernando Arrabal, s'il vous plait), une soirée Nanarland, des films pour adultes et bien d'autres gourmandises cinématographiques.

De quoi mortifier les absent(e)s... Rendez-vous donc du 31 mars au 06 avril 2010 au cinéma Le Comoedia, sis au 13 de l'avenue Berthelot à Lyon pour une série de projections endiablées ! Et en attendant le coup d'envoi de cet Étrange Festival, une petite explication de choses et un bref récapitulatif des faits avec Cyril Despontin, co-organisateur de la manifestation.



Pour commencer, j'aimerais que tu reviennes sur l'histoire de l'Étrange Festival. Quelle est l'origine de cette manifestation et comment définirais-tu son identité, plutôt polymorphe ?

L’Étrange Festival existe sur Paris depuis plus de quinze ans, ils ont été les découvreurs en France de pas mal de réalisateurs qui maintenant sont considérés et reconnus. C’était loin d’être le cas à l’époque (là je pense à Takashi Miike, ou Seijun Suzuki).

Le festival, non compétitif, propose un subtil mélange de rétrospective de films rares et décalés, et d’avants-premières venues des quatre coins du globe. Il a été créé pour montrer des films que les organisateurs appréciaient et désespérés de ne pas les voir dans des conditions décentes.

Qu'est-ce qui a motivé le lancement d'une édition lyonnaise de l'Étrange Festival ?

Tout d’abord l’absence d’une manifestation de ce type dans notre ville. Ensuite, l’envie de proposer à nos concitoyens l’expérience qu’a eu ZoneBis toutes les fois où nous nous sommes déplacés pour assister à l’édition parisienne.

Si j'ai bien suivi, cette cuvée 2010 est la troisième édition lyonnaise de l'Étrange Festival. Quels en sont les grands thèmes et la spécificité ?

Cette année nous avons centré la manifestation sur la thématique d’Alice au Pays des merveilles. Ça peut sembler un peu opportuniste au vu de la sortie du film de Tim Burton mais c’est un hasard, né de notre frustration de n’avoir pu passer la première année le film Valérie. Tout est parti de l’envie de le montrer en 2010 et la thématique Alice a suivi naturellement avec un tel film dans la programmation.

Marier Alice aux pays des merveilles et Gaspard Noé, ce ne serait pas faire preuve d'un abîme de perversité ? À ce propos, qu'avez-vous fait avec Gaspard Noé pour qu'il accepte cette avant-première ? Connaissant la réputation du gaillard, ça a dû être sévère...

On peut voir l’histoire de l’héroïne d'Enter The Void comme une relecture de l’œuvre de Lewis Caroll, mais la effectivement ca serait assez pervers je te l’accorde. Pour Gaspard Noé ca n’a pas du tout été un problème, nous somme les premiers à programmer en France son nouveau film (après la diffusion cannoise en 2009) et il était logique pour lui je pense d’être présent pour observer les premières réactions du public français. Le plus dur a été de caler la date car Gaspard enchaîne les festivals en ce moment ! Par exemple, avant sa venue sur Lyon, il sera à Prague et repartira ensuite pour Istanbul, en tout cas il sera bien là mercredi pour l’ouverture du festival.

Plus largement, j'aimerais que tu nous parles de votre sélection. Il y a du connu, de l'inconnu, de l'érotique, des films cultes du mouvement Panique, un hommage au détonnant Paul Bartel...

Nous avons décidé de faire un focus sur une partie des films issues du mouvement Panique initié par Topor, Jodorowky et Arrabal. Nous passons trois films mythiques que sont Marquis, Viva la Muerte et La Montagne Sacrée. Nous aurons la chance d’avoir Fernando Arrabal pour la projection de Viva la Muerte, connaissant le personnage ca risque d’être aussi surprenant que le film lui même.

Un hommage au regretté Paul Bartel, génie humoristique peu connu, nous semblait légitime et nous passerons trois de ses films, histoire de cerner le personnage. En choisissant Lust in the Dust, Death Race 2000 et Eating Raoul, nous proposons trois genres bien différents (western, satire et comédie) afin de montrer un panel des différentes réalisations de ce réalisateur si attachant.

En plus de ces thématiques, nous proposons 8 avants-premières dont des films qui n’auront pas la chance de connaître une sortie salle comme Blackaria, Ekko ou Villemole 81, des petits bijoux comme Splice ou Accidents Happen et des films attendus comme La Comtesse et Mammuth (qui sera présenté par son réalisateur Gustave Kerven).

A tout cela vient se greffer Les Tringleuses, notre traditionnel film pour adulte (présenté en 35 mm) et Marvel 14, un documentaire passionnant sur la censure des comics books en France lors de leur première publication et une soirée dédié au site Nanarland avec la projection de l’incroyable Ninja Terminator et le non moins surréaliste Devil Story, cette soirée étant caviardée de milliards de petites surprises concoctées par l’équipe de Nanarland.

Comment expliques-tu l'indifférence des pouvoirs publics ? L'indécence de votre public de geeks les effraierait-elle ?

On ne comprend pas vraiment, on passe des films rares, on invite des invités de renom, on a une fréquentation en perpétuelle augmentation et la critique salue à chaque fois notre initiative. Non la vraiment si on arrivait à voir ce qui cloche on essaierait de rectifier le tir, peut être que la teneur de notre programmation un peu hors norme n’est pas encore bien comprise par les institutions ?
On est la pour essayer de faire changer les mentalités et c’est, je pense, en continuant notre travail d’exhumer des films rares qu’on arrivera à faire prendre conscience, au personnes responsables de l’attribution des subventions, qu’un festival comme le notre est une chose rare à Lyon et qu’il faut nous aider à continuer.

On vous souhaite tout le succès possible pour cette édition 2010, à laquelle La Spirale sera fièrement présente. Comment vois-tu le futur de votre manifestation ?

Merci bien, on espère pouvoir tenir le même rythme chaque année. En l’état je ne pense pas qu’on puisse rajouter plus de film à la programmation (21 cette année) car à moins de forcer notre public à arrêter de travailler en semaine ca ne sera pas possible de caser plus de projection.

On va surtout pour les autres années tenter de trouver des avants-premières de plus en plus exclusives et de qualités, si vraiment on se doit d’améliorer notre formule ca serait sur cet axe bien précis que nous travaillerons.

Merci pour votre entretien et l’intérêt que La Spirale porte aux cultures alternatives.


Commentaires

Vous devez vous connecter ou devenir membre de La Spirale pour laisser un commentaire sur cet article.

A propos de cet article


Titre : CYRIL DESPONTIN - L'ÉTRANGE FESTIVAL (LYON)
Auteur(s) :
Genre : Interview
Copyrights : La Spirale.org
Date de mise en ligne :

Présentation

Clin d'oeil et coup de pouce à nos camarades de l'édition lyonnaise de l'Étrange Festival qui démarre de fort belle manière le 31 mars 2010 avec une avant-première d'Enter The Void, le nouveau film de Gaspard Noé. Une mise en bouche que l'on dit féroce et psychédélique, introduction idéale à une programmation éclatée entre des hommages à Paul Bartel ou au mouvement Panique (en présence de Fernando Arrabal, s'il vous plait), une soirée Nanarland, des films pour adultes et bien d'autres gourmandises cinématographiques.

Liens extérieurs

http://www.zonebis.com/etrangefestival/2010/

Thèmes

Nouveaux médias
Cinéma
Erotisme
Underground
Science-fiction
Pop culture
Trash culture

Mots-clés associés

Étrange Festival
Lyon
Cinéma
Cinéma indépendant

Contact

  • Captcha capttchaaa

Connexion


Inscription
Lettre d'informations


Flux RSS

pub

Image aléatoire

pub
« Cyberpunk Is Not Dead »
© Laurent Courau
pub

Contenu aléatoire

Texte Peinture Video Texte Texte Photo Peinture Texte Graphisme