FILO LOCO - SERIOUS PUBLISHING


Enregistrement : 26/10/10

Les apôtres du bon goût et de la culture de masse en seront une fois de plus pour leurs frais. Vague après vague, la relève est assurée. Comme c'est ici le cas avec Serious Publishing, une nouvelle structure éditoriale orchestrée par Filo Loco, notre interlocuteur du jour, et ses camarades de jeux : Christophe Bier, Jimmy Pantera et et Géraldine Dura.

Entièrement dédiée à la cause de l'underground, de la pop culture, de la contre-culture et des foisonnantes subcultures, Serious Publishing nous promet de longues heures de lectures gourmandes et curieuses, comme ce fut déjà le cas avec leur précédent projet, le bien nommé magazine CULTures auquel La Spirale avait eu le plaisir de participer.

Résumé des chapitres précédents et note d'intention avec notre camarade masqué, en attendant avec impatience la disponibilité des premiers titres annoncés à leur catalogue.

Propos recueillis par Laurent Courau.



Les initiés avaient connu Serious Publishing sous sa première incarnation, le numéro zéro d'un magazine prometteur auquel La Spirale avait participé par l'intermédiaire d'un portrait du peintre Joe Coleman. Filo Loco et Jimmy Pantera s'étaient ensuite impliqués dans Deadlicious, une ligne de produits alimentaires rock 'n' roll à forte valeur ajoutée, sans oublier Los Tigres del Ring de Pantera paru chez Ankama, tandis que Christophe Bier planchait sur son alléchant Dictionnaire des films français érotiques et pornographiques en 16 et 35 mm et l'excellente revue Cinérotica. Quel fut le déclencheur de cette nouvelle maison d'édition, même si je crois me souvenir que ce projet vous tenait à coeur depuis longtemps ?

Au Commencement était Serious ! Le projet d’un magazine grand public dédié à la culture populaire sous toutes ses formes. On y parlait littérature, mode, cinéma, automobile, bande dessinée, jouets…. Bossant dans la communication à l’époque, j’avais cette idée de magazine en tête depuis un certain temps et après avoir rallié autour de moi une super équipe de « pubards » (Frédéric Cavallaro en tant que directeur artistique, Fabien Quinaud en tant qu’assistant et Géraldine Dura qui travaillait déjà dans la presse), nous nous sommes lancés à corps perdu dans l’aventure… On a très vite pu s’assurer les collaborations de belles plumes : Christian Eudeline, Daniel Darc, Yves Frémion, Jean-Pierre Dionnet, Jean-William Thoury, Patrick Eudeline, Pierre La Police, Philippe Di Folco, Jean-Emmanuel Dubois, Bernie Bonvoisin, Yvan Levaï, Chris Coppola, La Spirale… et Christophe Bier !

Ce numéro test (finalement publié sous le nom de CULTures) a connu un fort succès d’estime (on en parle encore aujourd’hui !) mais on n’a jamais pu trouver les financements pour se lancer en mensuel….

La page presse était (provisoirement) tournée. J’ai alors lancé la marque alimentaire Deadlicious, accompagné par le graphiste Jimmy Pantera. On travaille d’ailleurs toujours ensemble aujourd’hui au développement de cette marque.

En parallèle, les contacts et amitiés noués autour de Serious m’ont permis d’envisager la création de « Serious Publishing », en nous recentrant sur l’édition d’ouvrages « pointus », audacieux et beaux ! Je connaissais le passionnant projet de dictionnaire de Christophe, et suivant les péripéties et les tentatives de parution, je lui ai proposé de monter une maison d’édition dont la pierre fondatrice serait le dictionnaire.

Jimmy et Géraldine nous ont vite rejoints pour compléter la structure.

Outre le Dictionnaire des films français érotiques et pornographiques en 16 et 35 mm, cité plus haut, votre site annonce plusieurs titres dont un dvd de J.X. Williams, le livre Orgasmo, qu'un article du webzine 1kult.com décrit comme un livre d'images pour adultes, Fantasmas y mascaras, dont nous se savons que peu de choses, Les nains au cinéma, un ouvrage au titre explicite, et enfin Constantin Belinsky, l'un des affichistes de cinéma les plus prolifiques des années 1950. Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur ce plateau des plus prometteurs ?

Le dvd du sulfureux J.X. Williams est sorti chez Serious Publishing cet été. C’est un partenariat avec le label Martyrs of Pop, de l’excellent Jean-Emmanuel Dubois (rencontré lui aussi au moment de CULTures).

Orgasmo est en cours de réalisation. C’est un ouvrage regroupant des affiches, pavés presse, photos d’exploitation du cinéma érotique des années 50/60…Très peu de textes (écrits par Christophe) mais une maquette qui va claquer ! Petit bonus, une préface signée Fifi Chachnil !

Fantasmas y Mascaras est LE bébé de Jimmy ! C’est un titre qui sera dans l’esprit du précédent, Los Tigres del Ring. Avec bien sûr de nouveaux documents provenant des collections de Jimmy. Il en assure lui-même évidement la maquette. La réalisation de Fantasmas y Mascaras a été suggérée par Ayumi Nakayama de la maison Taco Ché à Tokyo. Les textes seront bien sûr en japonais car l’ouvrage sera plutôt réservé au Japon ! Mais nous en aurons aussi quelques exemplaires pour la France !

Les nains au cinéma est la réédition du très recherché ouvrage de Christophe, qu’il avait lui-même publié en 1998. Bien sûr, avec des textes remaniés, et surtout une iconographie hyper riche et une nouvelle maquette.

L’ouvrage sur Constantin Belinsky sera le premier consacré à ce très grand (méconnu) illustrateur. Beaucoup de documents jamais vus (gouaches préparatoires, documents de travail) et bien sûr, ses plus belles affiches !

Et puis ensuite (si tout va bien !) de multiples projets, sortis de nos cerveaux, on va dire, un peu « déviants » !

Plus généralement, comment définirez-vous la ligne éditoriale de Serious Publishing ? Je n'ai pas de mal à imaginer qu'il sera globalement question d'underground, de rock 'n' roll, de pop culture, de contre-culture et de subcultures, mais encore... ?

C’est déjà pas mal ! Mais oui, c’est le concept ! Et puis publier avant tout les ouvrages qu’on aimerait trouver… et acheter ! On est tous les quatre consommateurs de papier. Personnellement je suis à fond pour les nouvelles technologies de téléchargements, livres électroniques…. Mais je crois aussi aux « niches » d’irréductibles, dont je fais partie, qui apprécieront toujours le livre en tant qu’objet. J’adore respirer l’odeur du papier au petit matin !

Les premiers titres annoncés font la part belle aux archives et à la culture populaire de la seconde moitié du XXe siècle. S'agit-il d'une volonté affirmée de vous focaliser sur l'exhumation de trésors du passé ou comptez-vous également vous ouvrir à des projets plus contemporains, comme par exemple le documentaire Vampyres que j'ai manigancé avec Lukas Zpira ? Idem, envisageriez-vous de vous lancer dans la fiction avec la publication de romans ou de recueils de nouvelles thématiques ?

Ces vrais que nos goûts personnels nous poussent à nous replonger dans un certain « âge d’or » de l’imagerie populaire. Maintenant, des sujets comme Vampyres sont parfaitement « Serious » ! Nous planchons en ce moment sur un projet consacré à un phénomène de société très actuel et étonnant !

On connaît les maux actuels de l'édition, dont une malheureuse raréfaction des points de vente alternatifs au profit des grandes surfaces culturelles, qui ne sont pas elles-mêmes dans une forme exceptionnelle. Comment comptez-vous contourner ces problèmes récurrents de diffusion et de distribution, en tablant par exemple sur Internet et la vente en ligne ?

La diffusion est un problème majeur pour des maisons « pointues » comme la nôtre. Coût, adéquation points de vente/cible… Nous « connaissons » nos lecteurs, en tout cas leur profil. Eux vont vite nous connaître, grâce aux réseaux et différents outils internet. On sait qu’on s’adresse à une « poignée » de passionnés. La vente directe en ligne et la diffusion via des librairies très spécialisées et « phares », devraient suffire à écouler nos productions, aux tirages très limités.

L’équilibre de rentabilité n’est pas évident à trouver. À nous de trouver sur les bons paramètres.

On se souvient des problèmes rencontrés par Christophe Bier sur son magazine Cinérotica. Le sexe et les sujets « borderline » ne sont pas absents de vos premiers projets d'édition. Est-ce que vous craignez ce genre de retour de bâton, de censure déguisée, s'agit-il d'un risque que vous prenez en compte ?

Dans la mesure où nous maîtrisons l’ensemble de la chaîne, de la conception à la distribution en passant par la réalisation, on limite les risques d’interventions « nuisibles » ! Mais c’est vrai que la météo n’est pas au beau fixe et l’ordre moral ambiant plombe un peu le paysage. Je pense que le Dictionnaire est une œuvre à la fois audacieuse et utile. Dans le sens où elle va, j’espère en tout cas, susciter un certain débat.

D'après les premiers titres annoncés et les visuels qui filtrent sur le Web, on imagine sans peine qu'il s'agira de livres-objets, richement illustrés et dotés de maquettes des plus soignées. Est-ce la solution pour pallier d'un côté à la désaffection du grand-public et de l'autre attirer un public d'aficionados ? Vous sachant grands consommateurs de livres et de produits culturels, je suppose que vous avez une idée précise du format et du genre d'ouvrages que vous souhaitez publier, en fonction de vos propres attentes de lecteurs...

Comme je le disais, on veut faire les livres qu’on aurait envie d’avoir chez nous. C’est la seule limite qu’on se donne, mais elle est importante pour nous ! Qu’il s’agisse d’un dictionnaire de 1500 pages sans illustrations ou d’un grand format riche en iconographie et allégé en texte, chaque sujet justifie la forme qu’on lui donne.

Le Dictionnaire des films français érotiques et pornographiques en 16 et 35 mm fait d'ors et déjà l'objet d'une souscription. Est-ce que vous comptez privilégier cette dynamique « participative » sur vos prochains ouvrages ?


Effectivement, la souscription ouverte depuis peu pour le Dictionnaire, semble bien fonctionner. Elle nous permet de « sentir » très vite l’intérêt pour le titre…et de réserver des « cadeaux » aux souscripteurs. Donc, oui, la formule sera très certainement reconduite pour les prochaines parutions !

Bien que ne disposant pas de chiffres officiels, il me semble que l'édition indépendante bénéficie d'une santé insolente, du moins si l'on regarde le nombre de nouvelles structures d'édition et de livres publiés par leur intermédiaire. À quoi attribuez-vous ce bel engouement ? À l'effondrement du secteur « traditionnel » de l'édition qui ne remplit plus son rôle de défricheur pour se concentrer sur des valeurs sûres ou des « coups » éditoriaux ?

A mon sens, les « niches » sont l’avenir. Pas seulement dans l’édition ou le culturel mais dans beaucoup de secteurs, de l’habillement à l’alimentation. Les marchés de masse sont aussi nécessaires et ont leur utilité, mais le rôle que peut jouer des maisons comme la nôtre sont a tout aussi sa place. On s’adresse à un cercle restreint de passionnés qui partagent nos goûts. Sans oublier bien sûr l’aspect financier qui va nous permettre de pérenniser notre démarche, ce sont la qualité et l’exigence que nous apportons à nos choix que nous voulons mettre en avant.

Pour conclure, que peut-on vous souhaiter pour la décennie à venir ? Une foule d'ouvrages à votre catalogue, des hordes de lecteurs et de fans, un immeuble de bureaux à deux rues de la place Saint- Germain-des-près, un harem d'assistantes en guêpiéres et bas résilles ?

On est des artisans et ça nous va bien ! Tu sais, je le connais cet immeuble à deux rues de la place Saint-Germain-des-Prés avec son harem d’assistantes en guêpières et bas résilles… Il parait qu’on s’y emmerde très vite !


Commentaires

Vous devez vous connecter ou devenir membre de La Spirale pour laisser un commentaire sur cet article.

A propos de cet article


Titre : FILO LOCO - SERIOUS PUBLISHING
Auteur(s) :
Genre : Interview
Copyrights : Laurent Courau pour La Spirale.org
Date de mise en ligne :

Présentation

Les apôtres du bon goût et de la culture de masse en seront une fois de plus pour leurs frais. Vague après vague, la relève est assurée. Comme c'est ici le cas avec Serious Publishing, une nouvelle structure éditoriale orchestrée par Filo Loco, notre interlocuteur du jour, et ses camarades de jeux : Christophe Bier, Jimmy Pantera et et Géraldine Dura.

Liens extérieurs

Serious-Publishing.fr
Deadlicious.com
ItsDeadlicious.com
Its-Serious.com
Deadliciousnation.com

Thèmes

Cinéma
Contre-culture
Pornographie
Arts graphiques
Erotisme
Underground
Pop culture
Trash culture

Mots-clés associés

Serious Publishing
Filo Loco
Édition
Livres
Pop culture
Contre-culture
Subculture
Érotisme
Pornographie
Lucha libre

Contact

  • Captcha capttchaaa

Connexion


Inscription
Lettre d'informations


Flux RSS

pub

Image aléatoire

pub
« Fuck Consensual Reality »
© Laurent Courau
pub

Contenu aléatoire

Texte Texte Texte Texte Texte Graphisme Photo Peinture Texte