LES SOEURS DE LA PERPETUELLE INDULGENCE


Enregistrement : Archives de La Spirale (1996-2005)

Tous vos pêchés sont pardonnés… Maquillages chatoyants, platform-boots et robes de nonnes, les Soeurs de la Perpétuelle Indulgence défilent dans les nuits de nos métropoles pour y prêcher la bonne parole.

Créé à San Francisco à la fin des années 70, peu de temps avant que l’épidémie ne se déclare, l'Ordre des Sœurs de la Perpétuelle Indulgence fut le premier groupe de militants homosexuels à organiser une soirée de charité au profit de la lutte contre le Sida.

La Soeur Hedra Sexual, mère supérieure du couvent originel de San Francisco, a eu la gentillesse de bien vouloir répondre aux questions de LaSpirale.org, à la fin des années 1990.


Propos recueillis par Laurent Courau.



Comment est-ce que tout a commencé ? Une légende court sur un couvent de nonnes de l’Iowa qui aurait prêté des vêtements à un groupe d’hommes s’apprêtant à jouer The Sound of Music sur scène…

Tout a commencé à la fin des années 70, à Cedar Rapids dans l’Iowa. Un groupe d’hommes qui donnait des spectacles de travestis avait pensé que ce serait amusant de se déguiser en nonnes. Ils se sont donc rendus au couvent le plus proche pour demander aux nonnes de leur prêter des vêtements pour une représentation masculine de The Sound of Music. Une partie de la troupe a déménagé en 1979 à San Francisco en emmenant ces habits avec eux. Le jour de Pâques de cette même année, on les retrouvait paradant dans Castro Street vêtus de ces tenues, ce qui a changé la face de l’activisme Gay pour toujours…

« Vos pêchés sont pardonnés », « expier votre culpabilité honteuse »… Parlez-nous de votre message de paix, d’amour, de joie et de tolérance…

Nous faisons le vœu de promouvoir la joie universelle et d’expier la culpabilité honteuse. On a répété aux gays et aux lesbiennes pendant des années que leur existence même était quelque chose de maladif et de mauvais, qu’ils devaient se sentir coupables et honteux. Nous voulons aider les gens à se débarrasser de ce sentiment de culpabilité et diffuser un message de tolérance, de joie, de fierté et d’unité.

Quelles sont vos principales activités ? J’ai souvent vu les membres du couvent parisien distribuer des préservatifs et faire de l’information sur les drogues… Vous organisez ou soutenez de nombreuses actions de charité afin de réunir de l’argent…

Notre organisation recueille de l’argent pour le bénéfice d’autres associations de charité, sponsorise des événements intra-communautaires, éduque le public aux vertus du Safe-Sex et aide généralement les gens à se sentir mieux dans leur peau. Au long de ses 21 années d’existence, la maison mère de San Francisco a réuni plus de 500 000 $. Une somme que nous avons redistribuée à des organisations charitables qui soutiennent les communautés queer et pro-sexe. Notre organisation est composée à 100 % de volontaires. Nous n’avons pas de salariés. L’argent recueilli sert en partie à couvrir nos dépenses, le reste étant entièrement reversé à des organisations de charité.

Les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence de San Francisco sont la première association au monde à avoir organisé une soirée au profit de la lutte contre le sida et à avoir édité une brochure de prévention. Quelles sont vos relations avec les autres associations de lutte contre le Sida, Act Up par exemple ?

Les sœurs entretiennent d’excellentes relations de travail avec la majorité des associations de lutte contre le Sida. Mais je dois cependant clarifier quelques points en ce qui concerne Act Up. Il existait encore récemment deux groupes estampillés Act Up à San Francisco : Act Up Golden Gate et Act Up San Francisco.

Act Up Golden Gate et les sœurs ont souvent collaborés. Act Up San Francisco soutient par contre que le Sida est un mensonge, que le HIV ne cause pas le Sida et que l’épidémie est le résultat d’une vaste conspiration organisée par le gouvernement, les compagnies pharmaceutiques et les compagnies d’assurances. Act Up San Francisco s’étant suffisamment illustré dans la presse pour semer le trouble dans les esprits, Act Up Golden Gate a du changer de nom et s'appelle aujourd'hui Survive Aids. Nous continuons bien sur à collaborer avec eux tandis qu'Act Up San Francisco et les Sœurs n’ont aucuns liens.

Etes-vous en contact avec les autres couvents de sœurs à travers la planète ? Ces couvents sont-ils affiliés les uns aux autres ?

Oui. Nous sommes une organisation internationale. Il existe de nombreux ordres dans les Iles Britanniques, en France, en Allemagne, en Australie, ainsi qu’en Colombie et dans le reste de l’Amérique du Sud. Nous avons aussi des sœurs isolées, en quelque sorte des missionnaires, dans des endroits aussi divers que Philadelphie, la Thaïlande ou l’Afrique du sud.

Notre site web propose de nombreux liens vers les sites des autres ordres, ainsi que de nombreuses informations sur les Sœurs et leur histoire. Nous nous efforçons de garder le contact à travers une liste de diffusion et nous réunissons tous les trois ans pour un Conclave international. Le prochain aura lieu à Sydney en Australie.

Vous dites sur votre site ne pas vouloir vous moquer des nonnes mais être vous-mêmes des nonnes. Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

Nous ne moquons pas des nonnes. Nous sommes des nonnes. Pensez aux activités traditionnelles des nonnes : soutenir les malades, aider les pauvres, secourir ceux qui ont faim, prodiguer des soins et faire vœu de charité. Pensez à ce que nous faisons : soutenir les malades, aider les pauvres, secourir ceux qui ont faim, prodiguer des soins et faire vœu de charité. Vous voyez une différence ?

Qu’est-ce qui peut décider quelqu’un à consacrer une partie importante de son temps libre et de son énergie à descendre militer dans la rue en habit de nonne ?

C’est une vocation. Et vous avez raison, ça prend beaucoup de temps. La plupart des Sœurs arrivent cependant à conserver des emplois normaux. Les Sœurs deviennent des Sœurs parce qu’elles veulent aider leur communauté et faire du monde un meilleur endroit.

Votre ordre n’est plus réservé aux seuls homosexuels. Qu’est-ce qui a motivé cette ouverture ? Ouverture dont on ne peut à mon sens que se féliciter… A-t-elle a suscité des controverses au sein de l’ordre et dans la communauté homosexuelle ?

Au commencement, les Sœurs étaient exclusivement composées d’homosexuels de sexe masculin. Nous comptons aujourd’hui parmi nous des hommes, des femmes, des homosexuels, des hétérosexuels, des bisexuels et des transsexuels. Nous sommes tous différents et tous unis. Nous sommes une famille.

Je ne pense pas que ça ait suscité beaucoup de controverses dans la communauté ou au sein de l’ordre. Je suis, et j’ai toujours été, hétérosexuel, ce que beaucoup ne savent pas.

Qu’en est-il aujourd’hui de l’homophobie aux Etats-Unis ? On a beaucoup parlé du cas de Calvin Burdine au Texas dont les chances d’une défense sérieuse auraient été sévèrement diminuées à cause de son appartenance à la communauté homosexuelle…

L’acceptation et la tolérance sont en pleine croissance mais il reste encore du chemin à faire. Les gays, les lesbiennes et les transsexuels doivent avoir les mêmes droits et les mêmes privilèges que les hétérosexuels. Cette diversité fait partie de la force de notre pays. Ensemble, nous pouvons faire beaucoup, divisés nous ne ferons pas grand-chose.

J’ai lu sur votre site que l’Eglise Catholique Romaine vous avait placé sur sa liste d’hérétiques après le passage du pape à San Francisco. Que pensez-vous de cette religion organisée et de ses représentants ? Quelles sont vos relations avec ces derniers à l’échelle locale ?

Nous n’avons rien contre les religions organisées. De nombreuses sœurs sont croyantes et un grand nombre catholiques. Mais l’Eglise Catholique prêche que les homosexuels sont des abominations. Nous ne sommes pas d’accord et nous défions ce dogme. Leur organisation n’étant pas habituée à être défiée de cette manière, ils réagissent comme on pouvait le prévoir. Regardez qui dirige l’église… une poignée de vieillards complètement dépassés. Le monde a changé et l’église doit rattraper son retard. La plupart des histoires colportées par l’église sur les sœurs ne sont que des rumeurs reprises hors de leur contexte. Ils ne sont pas très sérieux dans leur manière de procéder.

Les sœurs entretiennent cependant d’excellentes relations avec les communautés juives, épiscopales ainsi que de nombreuses autres communautés religieuses.

Avez-vous participé à la Millenium March on Washington du 30 avril dernier ? Et si c’est le cas, pouvez-vous nous en parler et nous dire ce que vous attendiez de cette manifestation ?

Je ne pense pas qu’aucune des sœurs de San Francisco se soit rendue à Washington. Et je ne peux pas parler aux noms des autres ordres.

Quels sont vos voeux les plus chers pour ce début de millénaire ?

Que tous les êtres humains se réunissent pour célébrer notre diversité, que nous nous aimions les uns les autres et que nous prenions soin de chacun. Si nous n’y arrivons pas cette planète est condamnée.

Un millier de baisers et que vous soyez bénis à jamais.


Commentaires

Vous devez vous connecter ou devenir membre de La Spirale pour laisser un commentaire sur cet article.

A propos de cet article


Titre : LES SOEURS DE LA PERPETUELLE INDULGENCE
Auteur(s) :
Genre : Interview
Copyrights : La Spirale.org - 1996-2008
Date de mise en ligne :

Présentation

A propos de La Spirale : Née au début des années 90 de la découverte de la vague techno-industrielle et du mouvement cyberpunk, une mouvance qui associait déjà les technologies de pointe aux contre-cultures les plus déjantées, cette lettre d'information tirée à 3000 exemplaires, était distribuée gratuitement à travers un réseau de lieux alternatifs francophones. Sa transposition sur le Web s'est faite en 1995 et le site n'a depuis lors cessé de se développer pour réunir plusieurs centaines de pages d'articles, d'interviews et d'expositions consacrées à tout ce qui sévit du côté obscur de la culture populaire contemporaine: guérilla médiatique, art numérique, piratage informatique, cinéma indépendant, littérature fantastique et de science-fiction, photographie fétichiste, musiques électroniques, modifications corporelles et autres conspirations extra-terrestres.

Liens extérieurs

Thesisters.org
Couventdepaname.org

Thèmes

Activisme
Sexualités
Queer

Mots-clés associés

Les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence
Queer
Activisme
Gay
San Francisco
Homosexualité

Contact

  • Captcha capttchaaa

Connexion


Inscription
Lettre d'informations


Flux RSS

pub

Image aléatoire

pub
« Cyberpunk Is Not Dead »
© Laurent Courau
pub

Contenu aléatoire

Graphisme Texte Photo Photo Texte Texte Texte Texte Texte