PREMIÈRES RÉPONSES AU GRAND QUESTIONNAIRE 2012


Enregistrement : 31/12/2011

Artistes, médiums, comédiens, musiciens, lecteurs ou habitués des pages de La Spirale... une première série de réponses éclectiques, excentriques et généreuses à notre grand questionnaire sur l'année 2012.

L'appel à contributions restant ouvert jusqu'à nouvel ordre, vous êtes toujours cordialement invités à participer.

---------------------

MESSAGE D'ORIGINE

Chères lectrices et chers lecteurs de La Spirale,

Nous vous avions déjà consultés, tels des oracles, quelques mois avant le passage à l'An 2000 et son fameux « bug ». Aujourd'hui et à l'approche de 2012, année de tous les dangers comme nous le rappellent quotidiennement les médias de masse, nous avons décidé de réitérer l'exercice en vous posant sept questions que vous trouverez ci-dessous.

Aucune norme en ce qui concerne le format de vos contributions, vous pouvez répondre en quelques mots ou quelques paragraphes, si le coeur vous en dit. Même chose en ce qui concerne leur tonalité, libre à vous de traiter le thème avec sérieux, humour, voire même désespoir. Vous êtes libres de répondre comme vous l'entendez.

Les meilleurs textes seront bien évidemment publiés sur La Spirale, avec les coordonnées (et les portraits photographiques ou autres) que vous aurez bien voulu nous communiquer en nous écrivant à l'adresse : contact@laspirale.org

---------------------

LA SPIRALE | GRAND QUESTIONNAIRE 2012


Nom et prénom / pseudonyme :
Âge :
Sexe :
Profession :
Ville et pays de résidence :
Adresse email :
Site internet :

01. Commençons par parler un peu de vous... Qui êtes-vous ? Que distinguez-vous le matin (ou le soir) dans votre miroir ?

02. Êtes-vous heureuse / heureux dans votre cadre de vie actuel (en motivant si possible votre réponse) ?

03. Quelles sont vos prévisions pour l'année 2012 : crise économique et financière, météorite géante, jugement dernier, orgie planétaire, nouvel âge d'or ?

04. Avez-vous pris des dispositions particulières, comme de stocker de la nourriture et de l'eau potable, des armes et des munitions, de cultiver un verger ou encore d'organiser une milice d'auto-défense avec vos voisins ?

05. Où placez-vous vos espoirs ? Quelles sont les initiatives économiques, culturelles, politiques ou sociales susceptibles à vos yeux de faire évoluer la situation - s'il y a lieu d'être ?

06. Nous sommes tous (potentiellement) des super-héros mutants. Que faites-vous déjà ou qu'envisageriez-vous de faire pour sauver la planète ?

07. Concluons par une touche de science-fiction... Comment voyez-vous votre propre avenir et plus généralement le futur de la planète et de l'espèce humaine ?

---------------------

PREMIÈRES RÉPONSES AU GRAND QUESTIONNAIRE 2012

Lamprocyphus Augustus
Blask
Biancareve
Patrick Diwen
Louise Hudon
Fabrice Jahk
Walter Kurtz
Yann Minh
Mickaël / Mitrayana



---------------------

LAMPROCYPHUS AUGUSTUS

Nom et prénom / pseudonyme : Lamprocyphus Augustus
Âge : Suffisant pour mourir et renaître de mes cendres
Sexe : Femelle
Profession : Il y a quelques siècles prophète, aujourd'hui schizophrène
Ville et pays de résidence : Blattodea City


Commençons par parler un peu de vous... Qui êtes-vous ? Que distinguez-vous le matin (ou le soir) dans votre miroir ?

Je suis un individu qui, jour après jour, a appris à reconnaître et combattre les préjugés qui atteignent nos chairs et nos âmes. Ces préjugés sont la conséquence d'un endoctrinement bien calculé, auquel seule la carapace des cafard peut résister. Mon état de moitié-animal-humain, moitié cafard m'a permis de résister à énormément de radiations d'ordre hiérarchique et lobotomisant, qui étaient et sont transmises par la centrale « Société Apocalyptique Capitaliste ».

Êtes-vous heureuse / heureux dans votre cadre de vie actuel (en motivant si possible votre réponse) ?

J'ai accepté le malaise comme état d’esprit permanent, je ne veux pas oublier ce qui se passe dans le monde, je ne veux plus profiter de l'illusion du bien-être, des biens de consommation, qui sont les petits chou-chou de notre société industrialisée. Tant qu'il y aura de la discrimination, de la répression, du spécisme, du racisme, du sexisme et de l'homophobie, la rage continuera à brûler.

Quelles sont vos prévisions pour l'année 2012 : crise économique et financière, météorite géante, jugement dernier, orgie planétaire, nouvel âge d'or ?

Deux nouvelles (mais quand même anciennes) catégories sociales vont faire entendre leur voix. Je parle des cafards et des puces qui enfin vont sortir des égouts, où ils ont été enfermés durant toutes ces années. Les cafards, philosophes contemporains qui malheureusement réfléchissent avec leur tête, sont pour cette raison méprisés et persécutés. Les puces, imperceptibles individus anéantis par le sentiment d'impuissance, gardent l'espoir d'un monde meilleur et n’arrêtent pas de lutter.

Avez-vous pris des dispositions particulières, comme de stocker de la nourriture et de l'eau potable, des armes et des munitions, de cultiver un verger ou encore d'organiser une milice d'auto-défense avec vos voisins ?

Des troupeaux de révoltes qui proviennent de chaque coin du monde.

Où placez-vous vos espoirs ? Quelles sont les initiatives économiques, culturelles, politiques ou sociales susceptibles à vos yeux de faire évoluer la situation - s'il y a lieu d'être ?

J'attends que la raison sorte de sa léthargie et en même temps je soutiens les idées libertaires. Le système capitaliste est en train de se détruire, l'économie est toujours plus instable, l'effondrement est toujours plus près. J'imagine qu'après ce nouveau Ground Zero, tout le monde sera prêt au changement.

Nous sommes tous (potentiellement) des super-héros mutants. Que faites-vous déjà ou qu'envisageriez-vous de faire pour sauver la planète ?

J'écoute, j'observe, je réfléchis et j'essaye de toujours développer mon esprit critique.

Concluons par une touche de science-fiction... Comment voyez-vous votre propre avenir et plus généralement le futur de la planète et de l'espèce humaine ?

Un jour, les animaux* et les organismes végétaux mourront.

Comme survivre au mieux à l'Apocalypse, chapitre 10 : vivre le présent, éviter les recherches inutiles. Pourquoi se poser des questions auxquelles on ne sait pas et surtout on ne peut pas répondre ? On doit apprendre à accepter l'inconnu et à arrêter de confondre les idées avec la vérité.

* Je rappelle seulement que l'être humain fait partie du royaume animal.

---------------------

BIANCAREVE

Nom et prénom / pseudonyme : Biancareve
Âge : 23 ans
Sexe : Féminin
Race : Terrienne
Profession : Etudiante
Nationalité : Humaine
Ville et pays de résidence : Dans un espace et un temps qui se veut différent à chaque instant.
Adresse email : En attente de la télépathie.


Commençons par parler un peu de vous... Qui êtes-vous ? Que distinguez-vous le matin (ou le soir) dans votre miroir ?

Une Terrienne de race humaine qui étudie dans les domaines des arts et de l'esthétique. Face au miroir tantôt un narcisse, tantôt un hybride, mais jamais un être naturel.

Êtes-vous heureuse / heureux dans votre cadre de vie actuel (en motivant si possible votre réponse) ?

Le bonheur, quel grand terme et comment le définir ? Grande question qui se trouve sans réponse à ce jour. Le Terrien peut-il être heureux ? Oui, s'il sait apprécier les petites choses qui font les grands moments. Il me semble faire partie de cette catégorie entre deux grognements.

Quelles sont vos prévisions pour l'année 2012 : crise économique et financière, météorite géante, jugement dernier, orgie planétaire, nouvel âge d'or ?

Identique à 2011, à quelques détails près : élection présidentielle qui ne changera rien à l'économie actuelle, donc maintien de la crise économique et financière, d'avantage de catastrophes naturelles provoquées par le cycle naturel des choses, plus un réchauffement climatique accentué par l'activité terrienne, un délire paranoïaque de la part des médias de masse sur la fin du monde prochaine, une censure de l'information un peu plus accentuée, pas d'amélioration sur la création d'emplois, peut-être espérer plus de solidarité mais bon il ne faut pas être utopiste.

Avez-vous pris des dispositions particulières, comme de stocker de la nourriture et de l'eau potable, des armes et des munitions, de cultiver un verger ou encore d'organiser une milice d'auto-défense avec vos voisins ?

Non, je ne compte pas changer mes habitudes, ni mon quotidien, et encore moins mon cycle biologique.

Où placez-vous vos espoirs ? Quelles sont les initiatives économiques, culturelles, politiques ou sociales susceptibles à vos yeux de faire évoluer la situation - s'il y a lieu d'être ?

Alors là par contre, je vais me montrer utopiste en plaçant mes espoirs dans la conscience humaine et dans le développement de l’intellect terrien, après tout le rêve reste encore une denrée gratuite à ce jour (peut-être plus pour longtemps, une taxe sur le rêve est susceptible de tomber, peut-être même en 2012).

Nous sommes tous (potentiellement) des super-héros mutants. Que faites-vous déjà ou qu'envisageriez-vous de faire pour sauver la planète ?

En chaque Terrien sommeille un super-héros au visage masqué pour lui permettre de garder son anonymat. Ce que je fais pour sauver la planète ? Eh bien je la grave à l'aide de pinceaux, de crayons, de plumes et de claviers pour en laisser une trace telle qu'elle est aujourd'hui et comment je la perçois demain. Je m'interroge sur la condition du corps, enveloppe qui maintient notre psyché dans une prison organique et comment le terrien cherche à s'hybrider pour atteindre l'idéal de la machine.

Concluons par une touche de science-fiction... Comment voyez-vous votre propre avenir et plus généralement le futur de la planète et de l'espèce humaine ?

Pour mon propre cas, je pense être répertoriée dans une banque de données qui transitera dans les méandres du cyberespace, avant de disparaître dans les années futures. Pour le cas de l'espèce humaine, j'envisage qu'une possibilité c'est que par son égoïsme, son nombrilisme, et son ego sur-dimensionné pour cette enveloppe si fragile, le Terrien finisse par s’anéantir. Seuls quelques survivants arriveront à passer ce cap et développeront une technologie permettant de transférer l'intellect humain dans la machine, créant ainsi une communauté de ghosts qui évolueront dans les abysses du cyberespace. De ce fait, le Terrien se détachera de sa prison organique qu'est la chair et atteindra l'immortalité de la machine, ne consommant plus que l'énergie nécessaire à son fonctionnement et développant sa psyché suivant ses besoins.

---------------------

BLASK

Nom et prénom / pseudonyme : Blask
Âge : 19ans
Sexe : Virilité, bière en chopine et barbe nordique.
Profession : Etudiant à l'ESTEI
Ville et pays de résidence : Bordeaux, France
Adresse email : magriromain@yahoo.fr
Site internet : Urban-Blaskerie.com


PARTIE DRÔLE : (Celle où tu dois faire des rictus avec la bouche pour faire genre que tu souris alors qu'en vrai tu t'en fous. Comme chez Morandini)

Commençons par parler un peu de vous... Qui êtes-vous ? Que distinguez-vous le matin (ou le soir) dans votre miroir ?

IRMA said : Jé vois, jé vois ... un sac en papier. C'est basique, carré, au bout ça pique, on peut s'en faire un masque, porter ses courses avec et vomir dedans. C'est l'élément de base de la Société, le sac en papier! En plus, s'il est recyclé, c'est écolo.

Êtes-vous heureuse / heureux dans votre cadre de vie actuel (en motivant si possible votre réponse) ?

Bon bah, écoute-moi bieng, gamin. Aujourd'hui, là, maintenant, tout de suite, instant t=0, j'ai pas trop à me plaindre. J'ai pas froid, j'ai pas faim, j'suis amoureux (et c'est pas d'la connasse pécho dans une boite à la con), j'ai un PC, j'ai des potes, j'ai un emploi du temps de maboule, j'ai des idées plein la tête, j'ai un semblant d'avenir qui m'attend, donc j'ai vraiment rien à raconter à la presse people, quoi !

Quelles sont vos prévisions pour l'année 2012 : crise économique et financière, météorite géante, jugement dernier, orgie planétaire, nouvel âge d'or ?

En 2012, quoi qu'il puisse se passer, je serai le mec assis sur son transat à contempler la fin du monde avec un saladier de pop-corn sucré et un fût de Carmélide, et bon Dieu d'bite en bois qu'est-ce que ce sera le pied !

M'enfin, de toute manière, je sais bien qu'il ne va rien se passer en 2012... peut-être qu'on verra un ou deux illuminés qui guetteront rien qu'une mouche péter à 3 kilomètres pour crier au cataclysme. Ah ! Quoique ! Si Marine passe aux élections, là oui, je veux bien croire à une fin du monde en 2012.

Avez-vous pris des dispositions particulières, comme de stocker de la nourriture et de l'eau potable, des armes et des munitions, de cultiver un verger ou encore d'organiser une milice d'auto-défense avec vos voisins ?

Ah non, Jeannot ! Je dis non! Faut strictement rien préparer pour une fin du monde ! Parce que, justement, si c'est la fin du monde, c'est la jungle. Et les tribus se formeront, on organisera tout sur le tas avec ce qu'il reste. Nan, si tu prépare tes trucs en Juif (pardon les Juifs), c'est un coup à te faire piner tes biens en moins de deux ! T'es pas très Mac Gyver, gamin !

PARTIE PAS DRÔLE : (Celle où t'auras beau chercher la blague, tu la trouveras pas. Mais quand même tu trouveras des phrases intéressantes, même si c'est pas comique)

Où placez-vous vos espoirs ? Quelles sont les initiatives économiques, culturelles, politiques ou sociales susceptibles à vos yeux de faire évoluer la situation - s'il y a lieu d'être ?

J’ai foi en l’action de changement. Occupy Wall Street est un super exemple. En politique, j’exige le changement. Car aujourd’hui, on confond politique et économie, alors que ça n’a rien à voir. Je pense qu’être défaitiste, voire fataliste, sur le changement, c’est se fermer les portes à un autre avenir et crever la bouche ouverte devant M6. Du côté culturel, il y a autant d’espoir que de désespoir. Il n’y a qu’à comparer la Star Ac’ et un groupe comme Nonstop (cf. l’album « Road Movie en Béquilles »). Les médias nous engraissent de leur saindoux dégueulasse version téléréalité, alors qu’il y a de véritables perles, des trésors d’art sur le net (cf. Demeure du Chaos).

Nous sommes tous (potentiellement) des super-héros mutants. Que faites-vous déjà ou qu'envisageriez-vous de faire pour sauver la planète ?

J’effacerais la tristesse du monde, quitte à transgresser les lois. Je tague d’autres mondes, je terrorise par la poésie, j’offre à qui veut bien le prendre cette part de bonheur simple qu’on appelle la « gentillesse ». La gentillesse, c’est le seul truc plus rare que l’or, mais que personne n’achète. Après, on s’étonne que la gentillesse s’efface de la Société petit à petit mais c’est aussi logique que triste. Car dans un monde où tout s’achète, on dénigre (ou on nous fait dénigrer implicitement) ce qui ne s’achète pas. La gentillesse et toute les valeurs humaines se perdent parce qu’elles ne sont pas quantifiables, elles ne rapportent pas. Du coup, ce qu’on choisit de vous montrer, c’est ce que vous seriez susceptible d’acheter et non ce qu’on serait susceptible de vous offrir.

Vous voyez l’engrenage ?
Pour sauver le monde, il faut agir avec raison.
...

Attendez, vous parliez de 2012, là? Merde, j'ai fait un hors-sujet...

Concluons par une touche de science-fiction... Comment voyez-vous votre propre avenir et plus généralement le futur de la planète et de l'espèce humaine ?

C’est tellement intéressant que j’y réfléchis tous les jours. Non, pas mon propre avenir, celui de la planète ! Évidemment que mon propre avenir, si j’en avais une idée fixe, une fois qu'il serait accompli j’en serais déçu. Non, l’avenir personnel n’est pas à imaginer, sinon ce serait se mettre des œillères alors qu‘il n’y a pas qu’UN avenir, il y en a une infinité.

Ah ! J’entends un bourdonnement lointain… mais oui ! Ce sont les contestataires ! Comment ça « c’est pareil pour l’avenir de la planète » ?! Mais si on ne réfléchissait pas à cet avenir là il n’y aurait pas de science-fiction, boudiou ! Et puis je vois mieux des futurs alternatifs globaux que des futurs alternatifs nombrilistes.

Bref, je le vois différent. Les mœurs évoluent, l’homme se connecte à l’homme, les mêmes protestent mais leur nombre diminue ; les mêmes croient et paradoxalement, leur nombre augmentent. Mais les croyances évoluent. La blessure profonde laissée par le monothéisme amène à penser différemment la religion : plus comme quelque chose d’abstrait que de concret, bien plus métaphysique. Quand les grands jouent trop au détriment des petits, la pyramide s’écroule. Et c’est ce qu’il se passera très certainement. Le Chaos remettra de l’Ordre. L’homme fera un pas, mais pas plus. L’homme reste animal. La technique, elle, continuera son chemin sans se soucier des hommes. Le pistolet laser et le bouclier ionique, ce sera le même rapport de force que l’épée en fer et le bouclier de bois. Peut-être même que la technique pourra parler aux hommes. La Société (espérons-le) sera devenue bien différente. Car des hommes touchant à l’imaginaire auront pensé une véritable nouveauté, et non des copies transformées d’idées précédentes.

Au moins, j’espère qu’avant de mourir, on verra d'autres aliens capitalistes venus dilapider les ressources !

---------------------

PATRICK DIWEN

Nom et prénom / pseudonyme : Patrick Diwen
Âge : Le compte à rebours continue
Sexe : Mâle .....combien de temps Avant la mutation génétique ?
Profession : Acteur
Ville et pays de résidence : Paris / France
Adresse email : patrick.diwen@yahoo.fr
Site internet : Diwen.book.fr


Commençons par parler un peu de vous... Qui êtes-vous ? Que distinguez-vous le matin (ou le soir) dans votre miroir ?

Je vois celui que je ne suis pas encore.

Êtes-vous heureuse / heureux dans votre cadre de vie actuel (en motivant si possible votre réponse) ?

Envie d'une autre peinture, d'autres couleurs Je cherche à sortir du cadre.

Quelles sont vos prévisions pour l'année 2012 : crise économique et financière, météorite géante, jugement dernier, orgie planétaire, nouvel âge d'or ?

Peu importent les moyens et comment cela finira. La nouvelle ère sera spirituelle et pacifique J'ai faim d'un nouveau début, d'un nouvelle histoire pour l'humanité qui s'est enlisée.

Avez-vous pris des dispositions particulières, comme de stocker de la nourriture et de l'eau potable, des armes et des munitions, de cultiver un verger ou encore d'organiser une milice d'auto-défense avec vos voisins ?

Inutile de préparer les valises. Je suis à l'écoute des demandes de l'Univers

Où placez-vous vos espoirs ? Quelles sont les initiatives économiques, culturelles, politiques ou sociales susceptibles à vos yeux de faire évoluer la situation - s'il y a lieu d'être ?

Il est trop tard maintenant. Trop de mots et pas assez d'action. Les plaies ne peuvent plus cicatriser. Le mal est fait. L'égoïsme est à son paroxysme et il aura la peau de Roger Rabbit ! Le compte à rebours a commencé et c'est bien ainsi.

Nous sommes tous (potentiellement) des super-héros mutants. Que faites-vous déjà ou qu'envisageriez-vous de faire pour sauver la planète ?

On ne peut sauver quelqu'un qui s'est condamné lui-même.

Concluons par une touche de science-fiction... Comment voyez-vous votre propre avenir et plus généralement le futur de la planète et de l'espèce humaine ?

Une fin massive naturelle ou par la folie imaginative et destructrice de quelques hommes. Un secours providentiel d'une civilisation extra-terrestre soeur qui sauvera une infime partie, échantillon de la race humaine mâle et femelle, et la redéposera sur terre remplie de sagesse, d'amour, de paix, prête à recommencer une nouvelle histoire. Moi ? La fin me rend heureux car il est le signe annonciateur d'une nouvelle histoire.

---------------------

LOUISE HUDON

Nom et prénom / pseudonyme : Louise Hudon
Âge : 60 ans
Sexe : Féminin
Profession : Médium-psychiatre depuis 28 ans
Ville et pays de résidence : La Sarre (Abitibi), Canada
Adresse email : Louise-Hudon1@hotmail.com
Site internet : LouiseHudonmedium.com


Commençons par parler un peu de vous... Qui êtes-vous ? Que distinguez-vous le matin (ou le soir) dans votre miroir ?

Une femme épanouie, heureuse, fière du travail accompli. Une femme qui travaille en équipe avec plein de projets. Une femme qui ne prendra jamais sa retraite et qui ne s'ennuiera jamais.

Êtes-vous heureuse / heureux dans votre cadre de vie actuel (en motivant si possible votre réponse) ?

Je suis dans une ville depuis plus de 35 ans. Avant je travaillais anonymement comme médium-psychiatre dans les secteurs de la criminalité et de la santé mentale (voir mon livre Mon vécu en parapsychologie, oui notre conscience augmente). Maintenant, les gens le savent et m'ont adoptée. J'ai le sentiment de faire quelque chose de ma vie. J'ai le sentiment d'être utile à la société.

Quelles sont vos prévisions pour l'année 2012 : crise économique et financière, météorite géante, jugement dernier, orgie planétaire, nouvel âge d'or ?

Guerre de missiles, mortalité civile trop nombreuse, retour progressif vers les religions dans plusieurs pays. Augmentation des membres au niveau ésotérique. Connaissance plus approfondie de la parapsychologie (augmentation des élèves de ce secteur).

Avez-vous pris des dispositions particulières, comme de stocker de la nourriture et de l'eau potable, des armes et des munitions, de cultiver un verger ou encore d'organiser une milice d'auto-défense avec vos voisins ?

Non.

Où placez-vous vos espoirs ? Quelles sont les initiatives économiques, culturelles, politiques ou sociales susceptibles à vos yeux de faire évoluer la situation - s'il y a lieu d'être ?

En abolissant le code de déontologie, la psychiatrie va connaître un grand vent d'évolution. Cela va se faire avec l'accord des Églises et des Religions. Il y aurait beaucoup à dire et à écrire sur le sujet.

Nous sommes tous (potentiellement) des super-héros mutants. Que faites-vous déjà ou qu'envisageriez-vous de faire pour sauver la planète ?

Permettre à un psychiatre de dénoncer et de faire arrêter un père qui a violé sa fille, essayer de convaincre sa Sainteté le Pape de marier ses prêtres s'ils le veulent, continuer à faire éviter des guerres de religion.

Concluons par une touche de science-fiction... Comment voyez-vous votre propre avenir et plus généralement le futur de la planète et de l'espèce humaine ?

Un mariage bouddhiste avec les deux hommes que j'aime avec le consentement de sa Sainteté le Pape (sa Sainteté le Dalai Lama est le grand ami du Pape). Mettons l'accent sur la famille et sauvons notre société.

---------------------

FABRICE JAHK

Nom et prénom / pseudonyme : Fabrice Jahk
Âge : Né en 69
Sexe : M
Profession : Écrivain – Plasticien – Poète sonore
Ville et pays de résidence : Marseille – Burnt territory – France
Adresse email : fabjahk@hotmail.fr
Site internet : Myspace.com/Tanz-Weiter

Commençons par parler un peu de vous... Qui êtes-vous ? Que distinguez-vous le matin (ou le soir) dans votre miroir ?

Qui êtes vous ?

Je me suis, comme beaucoup, longtemps posé la question… mais à force de torsions mordantes devenues franchement insoutenables (j’ai d’ailleurs fait trois jours de coma pour me l’être posée une fois de trop), j’ai fini par accepter le fait que je ne sais pas qui je suis et que je ne le saurai sans doute jamais. J’ai, pour être tout à fait honnête, beaucoup de mal à voir dans l’identité autre chose qu’une tentative de s’accrocher à du rien en espérant que ce rien nous empêchera de basculer dans le gouffre de l’inconnu qu’on est pour soi-même et, par extension, dans le gouffre de la folie. Comme le dit un de mes personnages « on se perd sur des chemins qui ont été tracés pour qu’on se perde », mais peut-être (c’est en tout cas ce que j’ai envie de croire) sommes-nous libres de lâcher le cortège de pensées mortes qui suit, depuis un moment maintenant, le concept moribond d’"Être Humain". Concept qui, soit dit en passant, n’a fait que nous précipiter vers l’échec total auquel nous tentons de survivre aujourd’hui. La question ne serait alors plus de savoir qui on est, mais de chercher comment être "quelque chose" capable de s’accorder à cette énergie qui nous entoure et nous traverse. En somme, faire le saut dans le Réel… Retrouver l’enchantement (ce qui implique d’accepter de se coltiner au Vertige)… Si on enlève la peur, qu’est-ce qui reste ?

Que distinguez-vous le matin (ou le soir) dans votre miroir ?

Au pire : Deux mètres carré de peau saturée d’une fatigue définitive.
Au mieux : Un terrain de jeu.

Êtes-vous heureux dans votre cadre de vie actuel (en motivant si possible votre réponse) ?

Il m’arrive d’être heureux, quand je caresse un rocher, quand je lèche un corps, quand j’écris, quand, au fil de mes errances sur internet, je découvre un artiste, un penseur ou un illuminé qui m’emmènent dans des univers auxquels je n’avais pas pensés, qui ouvre quelque chose, ou encore quand je rencontre quelqu’un dont les mots, le corps ou la présence me font entrer de plein pied dans le sentiment d’être au cœur d’une vie qui vaut le coup d’être jouée, disons, en règle générale, quand je m’ouvre et laisse entrer ce qu’on pourrait appeler "l’autre", sous toutes ses formes… Il m’arrive aussi d’avoir envie de prendre un couteau tranchant et de me faire le coup du canoë qui prend l’eau (La coque bien trouée et un voyage définitif)…

Quelles sont vos prévisions pour l'année 2012 : crise économique et financière, météorite géante, jugement dernier, orgie planétaire, nouvel âge d'or ?

Je pense qu’on va tous crever le 21 décembre.

Ok… Ok… Just a joke…

L’hypothèse d’un chaos cosmique qui nous donnerait le coup de grâce ne me semble pas impossible. L’hypothèse d’un chaos économique sanguinaire se terminant sur un État totalitaire mondialisé ou un retour aux cavernes, non plus. On peut aussi envisager qu’il ne se passe rien et que, comme l’a écrit Gainsbourg, « on reste totalement fait comme on a dit ». Il est possible, encore, d’envisager entrer rapidement dans une post-humanité (homme-machine, cyber-chamanisme, machines conscientes… on y est déjà…) qui nous ferait prendre une autre voie, comme l’émergence de la conscience nous en fit prendre une autre… Bref, des myriades d’hypothèses sont évidemment aujourd’hui envisageables mais, pour tout dire, mon "théâtre des opérations" ne se situe pas là. J’essaie de creuser des chemins qui tentent de se situer dans la chair, dans les os, dans le sang et dans le présent, dans ce qu’ils ont d’Intemporel. Une forme de quête de la Source, ou de l’Essence. (J’ai bien dit "J’essaie"… et je suis conscient que d’autres s’engagent dans cette même quête en choisissant l’Anticipation. Il n’y a là aucun jugement de valeur.)

Avez-vous pris des dispositions particulières, comme de stocker de la nourriture et de l'eau potable, des armes et des munitions, de cultiver un verger ou encore d'organiser une milice d'auto-défense avec vos voisins ?

J’ai stocké un kilo de haricots rouge, 500 préservatifs et quinze kilos d’Ayahuasca.
(Ne comptez pas sur moi pour vous dire où…)

Où placez-vous vos espoirs ? Quelles sont les initiatives économiques, culturelles, politiques ou sociales susceptibles à vos yeux de faire évoluer la situation - s'il y a lieu d'être ?

Mon seul espoir est une immense prise de conscience causée, à l’échelle humaine, par l’électrochoc d’une souffrance qui n’en finit pas.

Mon seul espoir est, qu’un jour, lassés d’en prendre plein la gueule, lassés de voir nos existences réduites à une succession de non-sens absurdement douloureux, lassés de n’être que des consommateurs du vide, nous finissions par prendre notre corps en main, notre esprit en main, et refusions définitivement de vivre des vies qui n’en sont pas. Que nos consciences, nos cœurs et nos perceptions s’ouvrent jusqu’à ce qu’on finisse par se rassembler de toutes nos forces dans le cœur du plus profond désir, de la plus profonde joie, du respect, de l’entraide, du partage et de la transcendance de nos pulsions les plus morbides et les plus destructrices. Que toutes nos consciences, à la manière de survivantes échappées définitivement des camps de concentration du passé, finissent par former un formidable réseau où pourraient enfin s’exprimer le jeu, la soif de connaissance, la création et une réelle évolution, continue, vers les forces de l’amour et de l’émerveillement… avec des yeux ouverts, un cerveau bien connecté et, enfin, une sexualité joyeuse, naturelle et franchement jouissive.

Nous sommes tous (potentiellement) des super-héros mutants. Que faites-vous déjà ou qu'envisageriez-vous de faire pour sauver la planète ?

Créer, refuser, chercher et partager.

Concluons par une touche de science-fiction... Comment voyez-vous votre propre avenir et plus généralement le futur de la planète et de l'espèce humaine ?

Je vais, un jour, disparaître. Les gens qui lisent cette phrase vont, un jour, disparaître. La planète où nous évoluons va, un jour, disparaître. L’espèce humaine telle que nous la connaissons aujourd’hui va, un jour, disparaître… C’est tout ce que je peux voir mais, encore une fois, l’avenir ne m’intéresse pas… Je pense que beaucoup d’entre nous sont conscients d’être autre chose qu’un simple passage au sein d’une espèce qui passe sa vie à la détruire. Je pense que beaucoup d’entre nous se savent capables d’une œuvre commune qui serait quelque chose comme la phase terminale de la première Humanité, une espèce d’autre incarnation où nous serions enfin fondus à tout ce que nous sentons être au-delà de notre maladive condition. Je pense que beaucoup d’entre nous ont compris qu’il ne s'agit plus seulement d'être contre, mais de trouver et, enfin, qu’il est temps maintenant de défier l’échec et l’isolement, d’éteindre l’incendie de la confusion, d’éteindre l’incendie de la soumission à un ordre mort.

Le meilleur moyen d’éteindre un incendie qui nous détruit est peut-être de brûler plus fort que lui…
À bon entendeur ;)

« I think we’ve got the power, we’ve got the magic NOW » - Jonathan Richman
Une dernière chose : Merci La Spirale.

---------------------

WALTER KURTZ
Nom et prénom / pseudonyme : Walter Kurtz
Âge : 43
Sexe : M
Profession : On s’en fout.
Ville et pays de résidence : Marseille - France
Adresse email : guillaume.origoni@gmail.com
Site internet : Guillaumeorigoni.blog.LeMonde.fr


Commençons par parler un peu de vous... Qui êtes-vous ? Que distinguez-vous le matin (ou le soir) dans votre miroir ?

J’ai conscience d’être de taille moyenne, mais je ne vois pas de géants autour de moi.

Êtes-vous heureuse / heureux dans votre cadre de vie actuel (en motivant si possible votre réponse) ?

Mon cadre de vie relève du privilège mais mon époque manque cruellement de sens épique.

Quelles sont vos prévisions pour l'année 2012 : crise économique et financière, météorite géante, jugement dernier, orgie planétaire, nouvel âge d'or ?

L’âge d’or est une quête initiatique, la crise économique n’est pas une prévision mais la nouvelle « western way of life ». A vrai dire je ne sais pas, mais on va bien se marrer !!!

Avez-vous pris des dispositions particulières, comme de stocker de la nourriture et de l'eau potable, des armes et des munitions, de cultiver un verger ou encore d'organiser une milice d'auto-défense avec vos voisins ?

Non à tout, sauf pour les armes.

Où placez-vous vos espoirs ? Quelles sont les initiatives économiques, culturelles, politiques ou sociales susceptibles à vos yeux de faire évoluer la situation - s'il y a lieu d'être ?

Nous avons la solution. Elle existe. Elle n’est ni secrète, ni utopique. Ecoutons simplement ceux que nous décorons collectivement pour l’ensemble de leurs travaux, mais que nous ne faisons pas assoir à la table des décideurs. Cessons également d’avoir peur de notre jeunesse  diplômée à qui la génération précédente ne laisse aucune place, et non diplômée, aux portes de nos villes, celle qui porte la casquette, qui ne parle pas la même langue que nous et que nous regardons avec un véritable effroi.

Nous sommes tous (potentiellement) des super-héros mutants. Que faites-vous déjà ou qu'envisageriez-vous de faire pour sauver la planète ?

Je prie, je médite, je ne laisse passer aucune ânerie comme étant du domaine de l’acceptable, du style : « C’est sûr, nous vivons au dessus de nos moyens ». « Maintenant nous sommes dans une compétition mondiale, il faut le comprendre » . « L’islamisation met nos sociétés en danger ». » Les juifs font subir aux autres ce qu’eux même ont subi ». « Il y a trop d’assistés, ce n’est plus possible ». « Nous sommes en dictature ». « La grève est une prise d’otage »...

Concluons par une touche de science-fiction... Comment voyez-vous votre propre avenir et plus généralement le futur de la planète et de l'espèce humaine ?

Crise - Montée de la Crise - Pauvreté - Tensions inter-étatiques et tensions inter ethniques - Guerre - New Deal… Mais en fait, je me rends compte que je suis en train de décrire le présent.

---------------------

YANN MINH

Âge : 54
Sexe : Biologique: Mâle - Genre: NooVersatile.
Profession : NooNaute
Ville et pays de résidence : Clichy, France
Adresse email : yannminh@noomuseum.net
Site internet : YannMinh.org


Commençons par parler un peu de vous... Qui êtes-vous ? Que distinguez-vous le matin (ou le soir) dans votre miroir ?

Je suis un NooNaute (1), un explorateur au long cours de la Noosphère. Pour être moins ésotérique : un explorateur des sphères de l'information et en particulier de la cybersphère artistique.

Je n'ai de miroir que celui du cyberespace que j'observe via mon nooscaphe informatique et qui me renvoie la multiplicité des noodividus (2) qui font mon moi :

- Il y a le vieux papy cyberpunk, le nooconteur écrivain, le conférencier cyberculturel, la femme guerrière transgenre en cyborg de pixel sur SL, le vieux maître d'art total (3), le pédagogue enthousiaste, le savant fou BDSM (4) , le nooaventurier précaire, le cyberesthesiste (5) le nooarchitecte, le nooMarin breton, le uke (6) de mon adolescence…

(1) http://www.yannminh.org/french/TxtNoonautes010.html

(2) Dans un article de Sumire Kunieda, paru dans le Courrier International hors-série "Pop Japan", l'auteur japonais Keiichiro Hirano oppose le dividualisme à l'individualisme. Ce qui formerait notre "moi" serait la somme de tous les "dividus" que nous construisons par notre relation aux autres et qui peuvent parfois s'avérer très différents, voir "étrangers".

. http://www.yannminh.org/french/TxtCritique310.html

(3) L'art thotal est un néologisme que j'ai forgé à partir du nom du dieu egyptien Thoth, qui est le dieu de la communication. L'art thotal est à la communication ce que l'art martial est à la guerre. La connaissance et la maîtrise des traitements de l'information personnels et collectifs est nécessaire pour pouvoir l'appliquer, malgré le stress que représente la mise en scène en temps et grandeur réelle. Malgré la distinction courante entre les arts thotaux, fondés sur une recherche de la perfection, et les pratiques de communications traditionnelles, plus orientées vers la compétition informationnelle, ces deux activités humaines ont des liens étroits et découlent historiquement des mêmes capacités de traitement de l'information au plus haut niveau qui caractérisent l'humanité.

(4) . http://noozone.free.fr/noocrypte/viewtopic.php?f=45&t=595

(5) . http://noozone.free.fr/noocrypte/viewtopic.php?f=16&t=1011
. http://www.cyberesthesie.com

(6) Dans les bande dessinées japonaise, Yaoï, le plus souvent réalisées par des femmes pour des femmes et mettant en scène des relations masculines homosexuelles fantasmatiques, l'un des personnages récurrent des couples est un androgyne soumis aux traits efféminés qu'on désigne par le terme de Uke, et qui, outre que je correspondais à ce type physique dans mon adolescence, le Uke est la nooentité symétrique de la femme guerrière pour les adolescents mâle.


Êtes-vous heureuse / heureux dans votre cadre de vie actuel (en motivant si possible votre réponse) ?

Il y a vingt ans, comme pour beaucoup d'entre nous aujourd'hui, les productions télévisuelles, commerciales et muséographiques qui me permettaient de vivre s'étaient effondrées, et j'étais dans une situation de précarité économique dramatique, harcelé par les administrations et les créanciers, dans un état de souffrance qui m'amenait les larmes aux yeux plusieurs fois par semaine.

Habité par une pulsion morbide désespérée, je me souviens être sorti un soir au pied de la tour où j'habitais boulevard Arago en me posant la question de l'intérêt de vivre dans ce monde où la plupart des feed-backs renvoyés par les médias de masse et les structures administratives nous font comprendre depuis plus de trente ans que nous sommes une charge, des parasites, inutiles pour notre société.

J'ai levé les yeux vers le ciel étoilé où se découpait le sommet de l'immeuble à contre-nuit, et mon esprit a été captivé par le damier multicolore des petites fenêtres allumées des tours. Dans un flash lucide j'ai ressenti tous les drames qui se jouaient derrière ces petits carrés de lumière. J'ai perçu les désespoirs de la précarité, les conflits conjugaux ou sociaux, les souffrances existentielles, toutes ces douleurs morales, qui, pour la plupart n'avaient sans doute que des origines immatérielles.

J'ai réalisé de façon intime que l'argent en particulier n'était qu'une entité informationnelle : L'argent "n'existe pas", ce n'est qu'une représentation conventionnelle qui n'a que le pouvoir qu'on veut bien lui conférer individuellement et collectivement. L'argent n'avait pas la matérialité de mes cellules, de mes mains et de mes yeux, de la nourriture, des architectures, des vêtements, des véhicules ou autres outils physiques. L'argent appartenait à une autre dimension… celle de l'immatérialité informationnelle.

Lors de cette "illumination", mon esprit s'est affranchi de l'emprise des conventions produites par notre intelligence collective pour se recentrer sur "l'essentiel", la part physique du réel : « Je suis vivant et je suis sur cette terre. »

Une énergie métaphysique puissante, un rayon d'incandescence spirituelle a connecté mes pieds au sol et ma tête aux étoiles. J'ai eu la sensation intime, profonde, paradoxale (1), d'avoir enfin vraiment les pieds sur terre et la tête dans le cosmos, baignant dans les pluies de photons multi-millénaires issus d'astres lointains. (2)

La référence cognitive fondamentale, le nord de ma boussole spirituelle n'était plus l'illusoire « je pense donc je suis » mais « je suis vivant et je suis sur cette terre ». J'existe.

La très grande majorité de ce qui me faisait souffrir à l'époque "n'existait pas", dans le sens littéral : les loyers, les impôts, les salaires, les dettes, les conflits de personnes, les souffrances amoureuses, empathiques… ne sont pour la plupart que du traitement de l'information. De l'immatérialité. Des équilibres biochimiques et énergétiques éphémères dans la plasticité versatile de mes réseaux neuronaux.

Depuis, dans les périodes difficiles, comme maintenant, je me rappelle cette "révélation" fondamentale, et je savoure la merveille d'être encore vivant, et encore sur cette terre. Je savoure cette continuité énergétique qui me relie à ce cosmos, et depuis cet "endroit" je nous regarde, perçois les flux informationnels qui nous relient et qui nous lient... discernant les points d'attache qu'il faudra peut-être défaire pour se libérer de certaines emprises néfastes issues de l'immatérialité.

(1) Je dis paradoxale, car précisément, dans nos coutumes, l'expression "avoir les pieds sur terre" désignerait plutôt cette aptitude à s'adapter et maîtriser les "obligations" immatérielles imposées par la société, plutôt que de désigner la capacité à précisément s'affranchir spirituellement des conventions informationnelles pour retourner vers la seule "réalité de l'être physique".

(2) Neil deGrasse Tyson, astrophysicien célèbre, raconte lors du Beyond Belief Symposium comment il a vécu une sorte de révélation en percevant au travers d'un télescope le voyage jusqu'à lui des photons qui émanaient des étoiles.

. TheScienceNetwork.org/programs/beyond-belief-science-religion-reason-and-survival/session-10-2


Quelles sont vos prévisions pour l'année 2012 : crise économique et financière, météorite géante, jugement dernier, orgie planétaire, nouvel âge d'or ?

La noosphère aura encore grandie en nous immergeant dans plus de complexité que nous continuerons d'apprendre à gérer, à la fois de façon collective et individuelle. Dans cette accélération générée par l'augmentation géométrique des capacités de traitement des technologies de l'information, les champs de batailles s'étendent aux cybersphères, et nous sommes les civils non-innocents que manipulent les stratèges des guerres en cours et à venir… pour quoi ?

- Pour l'énergie.

C'est une porte ouverte, mais c'est souvent bon de revenir aux fondamentaux : Les grandes nations sont des organismes vivants, des intelligences collectives.

- De quoi ont besoin les êtres vivants en premier lieu ?
- D'énergie.

2012 sera la continuité de ce qui est déjà à l'oeuvre : des guerres informationnelles et réelles pour le contrôle des sources énergétiques par les grandes nations. Et pour justifier le contrôle brutal des sources d'énergie dans le monde, nos "décideurs" vont déployer des trésors de désinformations et de manipulations masse-médiatiques que nous devrons apprendre à décrypter, faute de les déjouer.

Avez-vous pris des dispositions particulières, comme de stocker de la nourriture et de l'eau potable, des armes et des munitions, de cultiver un verger ou encore d'organiser une milice d'autodéfense avec vos voisins ?

J'aurai tendance à prendre la position inverse. Je savoure ce qu'il y a de bon à vivre ici et maintenant, car, soit le futur post-apocalyptique redouté, voir espéré par beaucoup se produira, et dans ce cas, de toute façon, il serait vain et inutile de ma part de mettre en place toute logistique de survie radicale, car je fais partie de ces petites plantes improbables, fragiles et sophistiquées qui ne résistent pas aux tempêtes.

Soit, au contraire, comme je le crois, l'apocalypse n'aura pas lieu, l'humanité va s'autoréguler comme elle l'a déjà fait dans les années cinquante en ne provoquant pas l'apocalypse nucléaire de la guerre froide, et dans ce cas ma survie en tant qu'artiste précaire et Noonaute est toujours envisageable… faut juste que je trouve du boulot. :-)

Où placez-vous vos espoirs ? Quelles sont les initiatives économiques, culturelles, politiques ou sociales susceptibles à vos yeux de faire évoluer la situation - s'il y a lieu d'être ?

En tant que cyberpunk optimiste, je pense qu'il faut lutter contre ce tropisme fataliste et cynique qui espère et invoque la décimation de la moitié de la planète par maladie, catastrophe écologique ou militaire. Cette espérance morbide de l'apocalypse est un paravent qui dissimule un futur qui, pour certains, semble pire que la décimation de l'humanité. Cet avenir étrangement inconcevable, ce n'est pas la guerre nucléaire ou la pandémie ou la catastrophe écologique ou énergétique qui ferait disparaître l'excédent fantasmé d'humains sur terre. Ce que notre subconscience individuelle et collective semble curieusement redouter d'envisager, c'est au contraire et paradoxalement que l'apocalypse n'ait pas lieu.

Je suis convaincu que nous allons réussir à contenir les futurs pandémies et sauver la majorité des populations des catastrophes écologiques. Qu'on se le dise, il va falloir l'assumer, nous allons vraiment être plus de dix milliards d'habitants qui devront cohabiter harmonieusement. Le mythe de la petite maison individuelle écologique dans la prairie est un fantasme qui ne sera accessible qu'à une minorité de nantis capables de payer les écotaxes afférentes.

Assumons joyeusement, sans culpabilité et sans égoïsme, d'être bientôt dix milliards d'humain concentrés sur une planète de plus en plus petite et complexe où nous devrions déjà être en train de concevoir et bâtir les grands centre urbains écologiques en périphérie des grandes villes vers lesquelles convergent ceux qui fuient la misère, les guerres de l'énergie, les catastrophes écologiques et les futurs guerres de l'eau.

Répartir des milliards d'humains horizontalement dans de l'habitat individuel est une catastrophe (augmentation du transport de l'énergie, des personnes et des marchandises, et recouvrement des sols) (1). Le futur sera fait de grandes cités concentrant des millions d'habitants, bénéficiant d'une logistique écologique optimale car à grande échelle.

(1) . http://www.plosone.org/article/info:doi/10.1371/journal.pone.0023777

« En même temps, l'urbanisation présente des opportunités pour améliorer l'efficacité de la gestion des ressources, et atténuer le changement climatique. L'urbanisme compact couplé à une haute densité résidentielle et de l'emploi peut réduire la consommation énergétique, les distances parcourues par les véhicules, et les émissions de dioxyde de carbone. L'augmentation de l'albédo en milieu urbain pourrait compenser les émissions de gaz à effet de serre. Par ailleurs, les émissions de gaz à effet de serre des zones urbaines sont souvent inférieures aux moyennes nationales. » - A Meta-Analysis of Global Urban Land Expansion, Seto KC, Fragkias M, Güneralp B, Reilly MK (2011)


Nous sommes tous (potentiellement) des super-héros mutants. Que faites-vous déjà ou qu'envisageriez-vous de faire pour sauver la planète ?

J'agis là où j'ai le pouvoir d'agir en communiquant mes réflexions comme je suis en train de le faire ici ou au travers de mes créations artistiques qui sont l'expression métaphorique ou prémonitoire de ce que le futur nous réserve (cf Cyberesthesie) et en m'investissant dans un de nos rares espoirs d'évasion : le développement de mondes virtuels persistants.

. Noozone.free.fr/noocrypte/viewtopic.php?f=4&t=954

. YannMinh.org/french/CtSteno.html

. YannMinh.org/img/CtSteno.jpg

Concluons par une touche de science-fiction... Comment voyez-vous votre propre avenir et plus généralement le futur de la planète et de l'espèce humaine ?

Comme je l'explique plus haut, nous nous dirigeons vers un futur écologique concentrationnaire, totalitaire, mais démocratique et complexe.

Telle une immense pieuvre qui replie ses tentacules, l'état se retire des zones géographiques isolées ou éloignées des grands centre urbains (désertification des campagnes, disparitions des services sociaux, des réseaux de transport, informationnels ou énergétiques). Nous allons être empilés dans de gigantesques centres urbains verticaux et nous devrons optimiser au maximum nos déplacements physiques qui commencent déjà à être restreints. Mais ce futur concentrationnaire, paradoxalement, s'il est bien géré peut s'avérer plus agréable à vivre que le quotidien des grandes banlieues actuelles.

Qu'est ce qui nous a permis de supporter la médiocrité environnementale des cages à lapin de nos grandes cités dortoirs périphériques ?

- Non, pas les drogues hallucinogènes ou autres.
- Non, pas la peur…
- Effectivement, les tranquillisants… mais aussi ? Plus puissant et efficace que les médicaments...
- Oui ! La télévision. C'est parce que la télévision a ouvert une fenêtre sur le monde qu'on a pu s'abstraire de la vacuité sur laquelle s'ouvraient les baies vitrées de nos "grands ensembles", et qu'on n'a pas déclenché de révolution en ouvrant les yeux sur la misère informationnelle du monde physique qui nous entourait.

Comme disait Mac Luhan : Le message c'est le médium. Ce n'est pas ce qui passe dans le poste de TV qui est le plus important, c'est l'existence même du dispositif télévisuel qui a changé la société et nos vies, et qui a permis de nous empiler dans des cubes, ou dans les bidonvilles sans que ça explose.

Qu'est ce qui va nous permettre de supporter les futurs grandes cités écologiques concentrationnaires dans lesquelles nous allons être empilés ?

- Non, toujours par les antidépresseurs … même s'ils auront leur rôle à jouer.. :-)
- Oui… les mondes virtuels.

Comme le dit Terry Gilliam à propos de son film Brazil dans une interview que j'avais faite de lui en 1992 pour Arte :

« Si l'homme entre dans la machinerie... c'est comme Central Services, ils apportent leurs équipements, ils enlèvent leurs équipements, mais ils vous ont contrôlé dès que vous êtes entré. Vous y êtes, vous êtes une partie de cette technocratie. C'est le prix d'entrée, vous devez adhérer. L'évasion physique est de plus en plus difficile car le monde devient de plus en plus fermé. Éventuellement, la seule évasion est peut-être dans notre propre cerveau... »

ITW de Terry Gilliam in YannMinh.org/french/Ct-TerryGilliam.html

Comme les livres et la littérature à son époque, le cinéma et la télévision à la fin du XXme siècle, les jeux vidéo, les mondes virtuels, les MMORPG, le cyberespace, les réseaux sociaux numériques et les mondes persistants sont en train d'ouvrir des portes vers une infinité de cosmogonies et de sociétés virtuelles, qui vont, avec l'évolution des technologies être de plus en plus réalistes, immersives, haptiques et interactives.

Dans notre futur, la dématérialisation au travers d'avatars jouera un rôle social essentiel et c'est pour cela que depuis plusieurs années je m'investis dans les mondes virtuels. Nous sommes déjà en train de construire les infinis informatiques qui permettront à nos multiples dividualités (1) de se réaliser, et peut-être de s'épanouir plus que ce que la promiscuité sociale physique actuelle permet (2).

L'avenir de l'humanité est dans une sédentarisation physique et un nomadisme cognitif, ce qui n'exclut pas les rencontres physiques, le tourisme et autres déplacements. Ils seront juste un peu plus optimisés, comme les réseaux sociaux numériques le préfigurent déjà.

(1) http://www.yannminh.org/french/TxtCritique310.html

(2) J'ai écrit une nouvelle de SF qui décrit cet avenir que je spécule, pour un concours de nouvelles prospectives sur le futur, financé par le ministère de l'intérieur en 2011… et qui, très curieusement a été refusée car considérée comme hors-sujet ;-) : Egrégore 2050 (NDLR - prochainement en ligne sur La Spirale).


---------------------

MICKAËL / MITRAYANA

Nom et prénom / pseudonyme : Mickaël / Mitrayana
Âge : 34
Sexe : Ange
Profession : ...
Ville et pays de résidence : Montpellier - France
Adresse email : mitrayana@free.fr
Site internet :http://www.facebook.com/#!/profile.php?id=100003169688048


Commençons par parler un peu de vous... Qui êtes-vous ? Que distinguez-vous le matin (ou le soir) dans votre miroir ?

Je vois... je vois... un être humain

Êtes-vous heureuse / heureux dans votre cadre de vie actuel (en motivant si possible votre réponse) ?

Je suis aujourd'hui très à l'étroit dans mon cadre de vie. Du béton sur six faces, des arbres cintrés de grilles d'acier, des hommes et des femmes zombies qui rêvent éveillés à des tas de conneries sans importance, le cœur morne et le visage éteint.

Quelles sont vos prévisions pour l'année 2012 : crise économique et financière, météorite géante, jugement dernier, orgie planétaire, nouvel âge d'or ?

2012 est l'année exacte de l'apocalypse, tout le monde est d'accord pour le dire, et faut être franchement bigleux pour ne pas le voir de ses propres yeux.

Avez-vous pris des dispositions particulières, comme de stocker de la nourriture et de l'eau potable, des armes et des munitions, de cultiver un verger ou encore d'organiser une milice d'auto-défense avec vos voisins ?

Oula ! Surtout pas de panique. La chute d'une civilisation, surtout si elle a été orchestré par l'univers lui-même n'a pour seul but que de se confronter à ses propres peurs afin d'évoluer, de progresser dans sa condition d'Être. Il n'y a donc rien à faire d'autre que de s'installer dans le moment présent et regarder le spectacle avec amour et sérénité, dans l'acceptation de ce qui est. Non ?

Où placez-vous vos espoirs ? Quelles sont les initiatives économiques, culturelles, politiques ou sociales susceptibles à vos yeux de faire évoluer la situation - s'il y a lieu d'être ?

J'ai foi en un monde meilleur, tels que nous l'ont montré nos pères dans la révolution Hippie des années 70. J'ai foi en la fraternité, en la générosité des Êtres et de la terre. Si les grandes cités périssent dans les flammes de la barbarie, tout ceux qui auront pris conscience à temps de la situation seront accueillis dans les campagnes où les attendent la précédente génération. On y cultivera la terre et le bétail avec des techniques modernes et totalement respectueuse de la mère. On aura ainsi le temps de faire de l'art, de l'éducation à nos enfants, de belles maisons et de grandes œuvres collectives. Il y aura de la musique, de la danse et des feux, et on sera heureux.

Nous sommes tous (potentiellement) des super-héros mutants. Que faites-vous déjà ou qu'envisageriez-vous de faire pour sauver la planète ?

Je cherche à me sauver moi-même. Ça prend déjà pas mal de temps...

Concluons par une touche de science-fiction... Comment voyez-vous votre propre avenir et plus généralement le futur de la planète et de l'espèce humaine ?

Au tout début, il y avait Dieu. Dieu errait dans l'espace-temps, une forme d'énergie pure et altruiste parmi ses frères de lumière. Et un jour, Dieu voulut des enfants. Alors, en son sein et par expansion de lui même, il créa l'univers. Boum !

Il conçut la Terre et lui donna une conscience, puis il lui engendra une multitude de vies aux 1001 formes et de 1001 manières. Il créa les lois qui régissent l'univers, il créa la trame de nos énergies. Et il se répandit en un gigantesque boulier stellaire composé de myriades de galaxies pour gouverner l'univers. Ce titanesque tableau de bord pouvait dès lors permettre à Dieu de matérialiser ses propres enfants et de leurs donner une éducation. Car il est une chose de faire la vie, il en est une autre que d'engendrer une descendance parfaitement consciente de qui elle est. Et il est une chose que d'être un bébé oiseau et d'apprendre à chanter, que d'être un homme et apprendre à devenir un dieu. Un dieu qui naîtrait dans un monde pour grandir et évoluer, puis qui partirait loin de son nid pour créer son propre monde, son propre univers, ses propres enfants. Tout ce qui est à l'extérieur est à l'intérieur et tout ce qui compose l'univers est l'intérieur de notre créateur, appelons donc Dieu.

« Dieu, vous qui êtes la terre et les cieux, l'animal et la plante, la pierre et le feu, vous qui êtes chaque poussière de l'univers, je vous remercie. Merci pour votre création, merci pour cette perfection, cette horlogerie divine qu'est l'univers, cette matrice délicieuse qu'est la terre qui nous porte, ces instants merveilleux qui font l'histoire de notre vie. Je vous remercie pour votre beauté, pour votre gentillesse et aussi pour vos leçons souvent difficiles, parfois cruelles. Oui, j'ai conscience d'habiter le paradis et j'ai compris que les peurs et les négativités que je manifeste ne sont que les fruits de mon manque d'expérience et mon absence de conscience de ce qui est. Tout est parfait. Je ne demande rien d'autre que le bonheur pour tous les êtres. »

Toute chose dans l'univers n'est composée que d'énergie en vibration. Chaque élément vibrant à sa propre harmonie, chantant sa propre symphonie et chaque matière de sa propre mélodie, compose la fibre de l'unisson, l'uni-son de l'uni-vers, l'âme de la vie, le UN du Tout, l'essence de l'Être. La distance entre une chaise et un lapin n'est pas plus éloignée que celle de l'homme et d'une pierre, il ne s'agit que d'ondes en vibration. Ainsi, nous les hommes, sommes inter-reliés et interdépendants par cette force divine et rien ne peut nous empêcher d'être frères pour l'éternité. La discorde entre les hommes est l'aboutissement de mésententes et d'incompréhension. Dieu a composé la mélodie de l'univers avec des chansons qui content l'évolution de l'homme dans son éducation. Ainsi naquirent les religions. Ansi naquirent les guerres. Ainsi eurent lieu de grands bouleversements cataclysmiques à la surface de la Terre.

L'âme d'un être humain connaît de multiples incarnations sur Terre pour grandir et évoluer. À chacune de ses incarnations, elle choisit une mission, un travail qu'elle doit accomplir sur Terre. Elle se choisit un lieu et une époque où naître, ainsi qu'une famille, des amis et quelques évènements majeurs dans sa vie : accident, maladie, cruels échecs et brillantes réussites. Un parcours composé de multiples changements destinés à guider l'âme inconsciente sur Terre afin de réaliser au mieux sa mission.

L'âme d'un nouveau né est parfaitement pure et éveillée. Ce n'est qu'avec le temps que nous "chargeons" notre programme pour cette vie, en accumulant des désirs, des peurs et des illusions pour nous permettre de progresser. Le travail final n'étant pas plus que de prendre conscience de qui nous sommes, d'où nous sommes et où nous allons. Apprendre d'où nous venons nous permet de comprendre où nous sommes et où nous allons, vivre dans l'instant présent permet de comprendre quelle est notre essence véritable, ce que nous sommes fondamentalement. La voie la plus rapide pour comprendre étant la méditation ou l'art de vivre dans le moment, sans faire appel à notre mental et à nos réflexions.

Pour faire taire notre mental, il faut l'apprivoiser. Il faut répondre à toutes ses questions. Il faut panser les blessures de notre éducation, se libérer des peurs en accédant à la compréhension, se libérer des illusions en prenant conscience de la réalité. Les désirs et les fantasmes, comme nos peurs les plus profondes sont les conséquences auxquelles il y a des causes et c'est la résolution de ces causes qui permet de comprendre d'où nous venons, où nous sommes et où nous allons. Ce travail s'appelle la spiritualité, il est présent dans tous les peuples, depuis la nuit des temps.

La réalité étant trop vaste à comprendre pour nos esprits d'enfants, Dieu a inventé des histoires à nous faire vivre en guidant certains hommes élus dans l'humanité. Il y eut de grands guerriers et de grands sages, des êtres simples aux dons miraculeux, faisant par leur présence évoluer la conscience de l'humanité. Il créa différents mondes et de multiples dieux. Il créa les esprits, les plantes et les pierres pour communiquer avec eux.

L'humanité est née comme un enfant. Nue et totalement éveillée. Le monde était un paradis où rien ne manquait, tout était parfaitement en ordre pour les premiers pas de l'évolution. L'homme grandissait en totale inconscience, profitant simplement de l'instant présent et de ses sens innés. Il comprit rapidement l'existence de son origine, guidé par la terre notre mère. Les premiers chamans prirent contact avec Dieu et en redescendirent les lois et les codex qui donnèrent vie aux premières religions. L'homme évoluait vite, totalement pourvu de ses capacités, comme nous le montre l'étude des anciens peuples d'Atlantide, d'Égypte et autres.

La dévotion pour Dieu devint très forte et il était très difficile à l'homme de continuer d'évoluer. Car qui voudrait changer quand tout est parfait ? C'est ainsi que l'humanité entra dans l'âge sombre, l'ère obscurantiste. L'individuation nécessaire des êtres humains eut lieu dans ce qui devint l'enfer, l'enfer sur terre. Les peuples de sagesses furent foudroyés, les élus décimés. D'horribles scénarios se répandirent sur Terre avec une cruauté féroce, avec la ferme volonté de nous faire prendre conscience de nous-mêmes en tant qu'êtres autonomes. Ce fut alors un dictat de pouvoir et d'ego, ravageant l'art, la simplicité, jusqu'à l'utilisation des sens. Et plus l'homme prend conscience de son unité en tant qu'être et plus se manifeste le chaos résiduel de tonnes de bavardage mental destinées à nous faire comprendre qui on est. En d'autres termes, plus nos nos peurs et nos illusions sont grandes, plus elles génèrent des perturbations fortes pour nous permettre de changer. Nos peurs les plus simples sont donc plutôt dans le début de notre histoire, nos peurs les plus profondes destinées à la fin des temps.

Il existe un temps dans l'histoire où l'âge du chaos et de l'obscurantisme prend fin. Pour toutes les religions, tous les dogmes et tous les écrits ce temps arrivera à l'ère du verseau dans les années 70. Cet ère est donc déjà là, déjà présent sur terre. Nous pouvons le constater avec le mouvement new-age de ces années, première vague d'un bouleversement planétaire destiné à nous faire changer. D'un bouillon de conscience souvent mal interprété a surgi la sagesse fondamentale de l'univers, notre lien avec la source et le retour à la dévotion. Pour autant nous ne perdons pas notre volonté d'être unique et différencié de ses frères par sa propre divinité. Le cordon ombilical ayant été tranché, l'homme respire maintenant avec ses propres poumons, et génère son propre monde par ses propres pensées.

Il ne reste qu'à la plupart des hommes que de prendre leur propre respiration. De sentir l'air céleste napper leurs poumons, de comprendre et d'accepter l'unicité de toute chose et d'assimiler ce souffle de vie pour en faire leur propre création. L'homme peut maintenant Être, totalement, dans le ici et le maintenant avec dans la main les clefs de l'univers. Il peut toucher la matière, entendre tous les sons, voir le monde dans sa perfection, et maintenant projeter ses envies. Pas de vieux fantasmes ou de vieilles constructions, mais de réelles envies fondamentales, propre à notre essence et à notre personnalité. Construire une maison avec amour, peindre une toile avec amour, creuser un bol avec amour, semer la terre avec amour, fonder une famille dans l'amour, faire l'amour dans l'amour. Être, avec tous ses sens dans le moment présent, devenir à son tour conscience pure, énergie consciente, conscience consciente.

1 - La vérité est dans la cause de la souffrance. Toute souffrance à une cause, et la compréhension de ces causes permet la compréhension de l'univers. Chaque pas fait vers l'origine de nos peurs et de nos illusions nous rapproche de la connaissance de nous-mêmes et de nos origines. C'est la raison d'être des épreuves que de nous permettre de comprendre le fonctionnement et les rouages de chaque chose. La maîtrise des causes et des effets permet petit à petit de gouverner notre propre univers. C'est le début de notre indépendance en tant qu'Être. Il ne peut nous être dicté la réalité. Nous devons l'expérimenter et la conscientiser par l'apprentissage et la connaissance.

2 - La conceptualisation amène la compréhension. Et la compréhension, la connaissance. Une fois la connaissance acquise, la conceptualisation n'a plus de raison d'être et d'exister. Il faut donc lâcher ses conceptualisations au fur et à mesure de son évolution pour avancer réellement. L'élève doit nécessairement dépasser tous ses maîtres pour se réaliser. Car au final, la connaissance amène simplement le calme dans l'esprit, condition sine qua none de l'expression véritable de l'existence.

3 - Nous sommes les fils de Dieu, et en cela des Dieux nous-mêmes. Après l'enfance de l'humanité nous avons vécu une adolescence très perturbée. La nouvelle ère nous verra goûter la vie de jeunes adultes, capables de créer leurs propres mondes dans la trame de l'univers. L'âge suivant consistera à quitter cette trame pour créer notre propre trame, en tant qu'entités totalement séparées. Rien pour autant n'enlèvera la fraternité entre tous les êtres humains, y compris dans le multivers des grandes nations.

4 - La trame de l'univers est souple et composée de nombreux nœuds. Les cordes peuvent vibrer, mais les nœuds ne peuvent être déplacés. C'est la trame de l'univers parfait, il convient à chaque être humain de l'utiliser avec soin. Avec fraternité, avec compréhension globale et fondamentale des choses, avec la certitude de la foi et le respect de notre monde et de ses origines. Celui qui ne respectera pas cela recevra démultipliée la conséquence de son ignorance.

L'univers est parfait, il n'y a rien à changer que nous-mêmes.


Commentaires

Vous devez vous connecter ou devenir membre de La Spirale pour laisser un commentaire sur cet article.

A propos de cet article


Titre : PREMIÈRES RÉPONSES AU GRAND QUESTIONNAIRE 2012
Auteur(s) :
Genre : Essai
Copyrights : Droits réservés
Date de mise en ligne :

Présentation

Artistes, médiums, comédiens, musiciens, lecteurs ou habitués des pages de La Spirale... une première série de réponses éclectiques, excentriques et généreuses à notre grand questionnaire sur l'année 2012. L'appel à contributions restant ouvert jusqu'à nouvel ordre, vous êtes toujours cordialement invités à participer.

Liens extérieurs

Urban-Blaskerie.com
Diwen.Book.fr
LouiseHudonMedium.com
MySpace.com/Tanz-Weiter
GuillaumeOrigoni.blog.LeMonde.fr
YannMinh.org

Thèmes

Apocalypse culture

Mots-clés associés

2012
Apocalypse
Futur
Anticipation
Prospective

Contact

  • Captcha capttchaaa

Connexion


Inscription
Lettre d'informations


Flux RSS

pub

Image aléatoire

pub
« Fuck Consensual Reality »
© Laurent Courau
pub

Contenu aléatoire

Photo Photo Peinture Texte Texte Photo Texte Texte Texte