FRÉDÉRIC TEMPS «L'ÉTRANGE FESTIVAL 2012»


Enregistrement : 04/09/12

Une dix-huitième édition, l'âge de déraison et autant d'apocalypses visuelles et cinématographiques pour nos amis de l'Étrange Festival. L'occasion de refaire le point à quelques jours du coup d'envoi de cette édition 2012, qui ouvrira ses portes le jeudi 06 septembre, avec son président Frédéric Temps, déjà interviewé sur nos pages en 2010.

Quatre-vingt-cinq longs-métrages sur onze jours, plus de quarante court-métrages en compétition et en sélection parallèle, des cartes blanches et des focus consacrés à Mathieu Seiler, Ben Wheatley, Jan Kounen et Ron Fricke… Clairement une cuvée d'exception marquée par la présence de Kenneth Anger, le Pape du cinéma d'avant-garde américain, pour un concert exceptionnel en compagnie du guitariste et historien de l'occulte, Brian Butler.

Rendez-vous au Forum des Images du 06 au 16 septembre. Les réservations sont d'ores et déjà ouvertes aux caisses et sur le site du Forum des Images et nous ne saurions trop vous enjoindre à consulter le site officiel de l'Étrange Festival pour plus d'informations sur le programme complet de cette manifestation.



Portrait de Frédéric Temps par Régine Cirotteau

Dix-huitième édition, l'âge de maturité comme le rappelle très justement l'éditorial du site officiel de l'Étrange Festival. Quitte à déroger à la tradition, peux-tu nous révéler vos voeux les plus chers à quelques jours des bougies anniversaires ?

Que cette nouvelle édition satisfasse toujours plus les spectateurs et nos différents invités, tant au niveau de l'ambiance conviviale qui règne chaque année sur la manifestation qu'au niveau de la variété pléthorique d'univers et de films qui sont encore proposés.

Pour donner une idée du foisonnement pléthorique de cette dix-huitième édition, serait-il possible de nous communiquer le nombre de long-métrages et de court-métrages présentés durant ces dix jours ? Et de quelle manière ces chiffres évoluent au fil des années ?

Pour cette 18e édition, nous avons visionné un peu plus de 700 longs-métrages, afin d'en retenir 21 pour la compétition internationale et une vingtaine pour la section parallèle. Pour la compétition internationale de courts-métrages, nous visionnons(en gros) 1500 films pour une sélection officielle d'une cinquantaine de courts.

Toutes sélections confondues, le festival présente cette année 85 longs-métrages sur 11 jours.

Nous augmentons chaque année le nombre de films afin de laisser le plus large choix possible aux spectateurs de trouver leur bonheur tout en continuant à prouver que la manifestation ne se limite pas à un "genre" précis mais que le spectre large que nous couvrons englobe TOUS les cinémas y compris le documentaire, qui prendra, dans un avenir proche, de plus en plus de place dans la manifestation.

Le prix Nouveau Genre propose pour cette édition 2012 vingt-et-un long-métrages en compétition, tandis que la dix-huitième compétition internationale de courts-métrages départagera quarante-cinq films venus du monde entier. Encore une fois des chiffres impressionnants. Quelques mots sur ces compétitions de courts et de longs-métrages ?

Contrairement aux idées reçues et la célèbre phrase de Jean-Luc Godard comme quoi "le cinéma serait mort", nous sommes toujours surpris de découvrir chaque année de nouveaux talents qui trouveront par la suite une reconnaissance internationale. Cette démarche de "découvreurs" est aujourd'hui reconnue et de plus en plus de producteurs, diffuseurs ou distributeurs scrutent de plus près chacune de nos éditions.

Et si des cinéastes découverts au festival comme Takashi Miike, Kim Ki-Duk, Nicolas Winding Refn, Jaume Balaguero, ou Michael R. Roskam( réalisateur de Bullhead, Prix Nouveau genre l'an dernier au festival et nouvelle coqueluche d'Hollywood) sont aujourd'hui reconnus à leur juste valeur, alors nous parions déjà cette année sur des auteurs comme l'irlandais Ciaran Foy et son film Citadel, le mexicain Omar Rodriguez-Lopez et son film Los Chidos, le russe Alexander Vartanov pour Bullet Collector ou encore l'anglais Crispian Mills et sa comédie délirante A Fantastic Fear of Everything. Il y en aurait beaucoup d'autres, tellement il semble y avoir, de part le monde, un vrai retour d'inspiration pour les jeunes créateurs.

Pour le court-métrage, c'est encore plus logique, puisque bien souvent, un(e) jeune réalisateur(trice) met dans son premier essai, tout ce qu'il a envie de mettre, en toute liberté et sans contrainte réelle de production. Aussi, il est facile de détecter un talent en devenir. C'est après que les choses peuvent se compliquer.Lorsque un cinéaste passe au long, avec toutes les obligations imposées par les diffuseurs et autres ligues de morale...

Parlons un peu de vos invités… On attend des lecteurs de La Spirale qu'ils connaissent sur le bout des doigts la carrière et l'oeuvre de Kenneth Anger, le pape du cinéma américain d'avant-garde. Même son de cloche pour Jan Kounen, dont Vibroboy et Le Doberman nous ont laissé des souvenirs émus. Pourrais-tu par contre revenir sur les trajectoires de Mathieu Seiler, de Ben Wheatley et de Ron Fricke ?

Mathieu Seiler est un cinéaste zurichois assez discret qui compose depuis 20 ans une oeuvre troublante (dérangeante?) autour d'adaptations de contes classiques (Le chaperon rouge, Alice au pays des merveilles) transposés dans un univers contemporain hanté et assez pervers.

Ben Wheatley, que nous avions invité l'an dernier avec son formidable second film Kill list est en passe de devenir le nouveau cinéaste anglais d'importance pour les années à venir. Aussi, nous lui offrons un Focus afin de faire découvrir aux spectateurs ses trois longs-métrages et déjà vérifier de son talent indéniable.

L'américain Ron Fricke est probablement l'un des meilleurs documentaristes en exercice. Nous avions pu découvrir son talent grâce aux images époustouflantes qu'il avait filmé en 1980 pour le film de Godfrey Reggio Koyaanisqatsi. Par la suite, il réalisa le célèbre Baraka et vient de terminer enfin, après quatre ans de tournages aux quatre coins du globe, Samsara, tourné en 70MM et aux images bouleversantes autant qu'impressionnantes. Nous sommes très fier qu'il ait choisi L'Etrange festival pour la première de ce nouveau film et en profitons pour remontrer Baraka, tiré en copie neuve pour l'occasion, ainsi que Koyaanisqatsi (dans la carte blanche de Jan Kounen, son fan numéro un...).

Une nouvelle fois, nous proposons trois Focus à des cinéastes dont le travail, diamétralement opposé en apparence, est assez cohérent dans leur volonté de surprendre.

Vous accordez une place toujours plus importante aux documentaires. Et j'en profite d'ailleurs pour rappeler aux lecteurs de La Spirale que l'Étrange Festival nous avait gratifiés d'une magnifique projection de Vampyres en 2009. Qu'est-ce qui motive la présence accrue de ce genre cinématographique et télévisuel ? Serait-ce la bizarrerie du monde actuel ?

Justement, nous constatons que la télévision semble laisser de côté un nombre incroyable de formidables documentaires, bien plus passionnant ou percutants que les "formatages" type demandés par les diffuseurs.

Et si L'Etrange festival fut créé sur une volonté de faire (re)découvrir des oeuvres dangereusement négligées à l'époque(début 90), il en est de même pour le documentaire aujourd'hui. Il suffit de regarder la plupart des manifestations liées au documentaire pour s'en rendre compte...

Fort heureusement, il y a quelques programmateurs qui semblent prendre la mesure de cette banalisation et on peut vérifier du vrai talent de défricheurs pour des manifestations comme Copenhague, Sheffield ou Marseille, entre autres.

C'est pour cette raison que le festival ouvrira de plus en plus largement sa programmation au documentaire.

L'Étrange Musique accueille donc Kenneth Anger, accompagné de Brian Butler pour Technicolor Skull et The Occult Program. Te serait-il possible de nous donner quelques pistes sur le déroulement de cet intermède musical ? Doit-on s'attendre à une invocation en bonne et due forme ?

Une intervention de Kenneth Anger est forcément toujours hantée, tellement l'oeuvre du monsieur est nimbée d'une aura sulfureuse...

À 85 ans, il vient de rajouter une nouvelle corde à son arc en répondant à l'invitation du guitariste et historien de l'occulte, Brian Butler, par l'entremise d'un disque satanique Technicolor Skull.

L'envie était trop grande de leur offrir la possibilité de jouer cette pièce en live accompagnée d'une programmation de films ésotériques. Et pour fêter cet évènement rare, nous en avons profité pour proposer une carte blanche à Kenneth Anger, à laquelle est venue se greffer une exposition à la galerie du jour AgnèsB.

Cette édition sera définitivement "Ô culte" ou ne sera pas...

L'année 2012 bat son plein et je ne vois pas de références à une quelconque apocalypse dans la programmation de cette dix-huitième édition de l'Étrange Festival. Est-ce à dire que vous feriez partie des sceptiques qui n'attendent pas de grandes catastrophes intergalactiques au mois de décembre prochain ?

Nous venons d'apprendre que finalement le calendrier maya ne s'arrêtait pas en décembre 2012 mais... qu'il manquait des pages... C'est révéler, dans toute sa splendeur, la tartuferie de l'état de la civilisation.

Il serait plus sérieux de prendre conscience d'une autre "réelle" catastrophe annoncée. Celle de l'état de la planète et la destruction galopante de ses populations ou de ses matières premières. Cette situation, elle, est tragiquement réelle et va finir tôt ou tard par nous péter à la gueule.Et nous n'aurons pas de deuxième semaine pour revenir...

Il serait présomptueux de faire une facile comparaison entre cette alerte et ce que défend depuis toujours L'Etrange festival mais, dans notre humble ambition, si nous pouvons aussi aider à (r)éveiller les consciences, ce sera déjà ça.


Commentaires

Vous devez vous connecter ou devenir membre de La Spirale pour laisser un commentaire sur cet article.

A propos de cet article


Titre : FRÉDÉRIC TEMPS «L'ÉTRANGE FESTIVAL 2012»
Auteur(s) :
Genre : Interview
Copyrights : La Spirale.org - Un eZine pour les Mutants Digitaux !
Date de mise en ligne :

Présentation

Une dix-huitième édition, l'âge de déraison et autant d'apocalypses visuelles et cinématographiques pour nos amis de l'Étrange Festival. L'occasion de refaire le point à quelques jours du coup d'envoi de cette édition 2012, qui ouvrira ses portes le jeudi 06 septembre, avec son président Frédéric Temps, déjà interviewé sur nos pages en 2010.

Liens extérieurs

EtrangeFestival.com

Thèmes

Cinéma
Contre-culture
Esotérisme
Sexualités
Apocalypse culture
Underground
Occultisme
Psychédélisme
Trash culture
Alternatives

Mots-clés associés

L'Étrange Festival
Étrange Festival
Cinéma
Frédéric Temps
Films
Cinématographie

Contact

  • Captcha capttchaaa

Connexion


Inscription
Lettre d'informations


Flux RSS

pub

Image aléatoire

pub
« Cyberpunk Is Not Dead »
© Laurent Courau
pub

Contenu aléatoire

Graphisme Texte Texte Texte Graphisme Texte Peinture Texte Texte