RODERICK A. CARDER RUSSEL I ALCOR LIFE EXTENSION FOUNDATION


Enregistrement : Archives de La Spirale (1996-2008)

Une interview de Roderick A. Carder Russel, immortaliste et adhérent de la Alcor Life Extension Foundation, réalisée en 1997 dans le cadre d'un dossier sur la cryonie.

Installée à Scottsdale, dans la banlieue de Phoenix en Arizona, Alcor Life Extension Foundation est la principale structure à offrir des services en cryonie. La suspension cryonique est la pratique qui permet de conserver les corps de patients déclarés légalement décédés en les maintenant à des températures extrêmement basses dans l'espoir d'une future réanimation et éventuellement guérison dans le cas de maladies actuellement incurables.


Propos recueillis par Laurent Courau.



Pouvez-vous vous présenter brièvement à nos lecteurs ?

Je m'appelle Roderick A. Carder Russel. Je suis consultant en systèmes d'informations, consultant freelance sur le web et étudiant en informatique et philosophie. Je soutiens fermement la cryonie et la prolongation de la vie.

Comment avez-vous découvert la cryonie ?

L'immortalisme a toujours fait partie de mes préoccupations majeures. Les désirs de vivre éternellement, d'avoir le temps d'accomplir mes buts, de m'améliorer constamment et de comprendre l'univers ont toujours été présents chez moi depuis mon enfance. J'ai découvert la cryonie à travers mes nombreuses lectures et recherches sans y avoir prêté beaucoup d'attention au départ, ceci pour ne pas avoir compris dés le début son potentiel. J'ai déménagé en ville à l'âge de quinze ans pour rentrer en première année au Boston College. C'est à cette époque que j'ai découvert le magazine Wired dans sa version 2.10 en octobre 1994. L'un des articles publiés dans ce numéro était « Meet the Extropians » de Ed Regis. Sa lecture m'a ouvert les portes d'un nouvel univers qui me convenait parfaitement. Les personnes et les idées présentées dans cet article correspondaient à mes propres opinions sur la vie, la mort et l'individualité. Je me suis senti réconforté d'avoir enfin trouvé un groupe d'individus qui partageait mes opinions et mes motivations.

L'un des thèmes abordés dans cet article concernait la cryonie. Après toutes ces années, j'ai enfin réalisé que ce pouvait être la clef de l'immortalité. Comme je le disais plus haut, je connaissais déjà l'existence de la cryonie sans en avoir réalisé jusque là le potentiel. J'ai immédiatement commandé une brochure d'informations à la Fondation Alcor et entrepris des recherches sur Internet, absorbant toutes les connaissances disponibles sur ce sujet. J'ai alors pris conscience que j'étais le seul à pouvoir décider de la direction à donner à ma vie, qu'il était de mon devoir de prendre les mesures nécessaires pour rester vivant le plus longtemps possible et qu'il n'y a aucunes raisons d'accepter la mort. Tous mes rêves d'enfance se concrétisaient enfin. Je peux diriger ma vie et me tenir à l'écart des limitations imposées au genre humain. Ce fut mon premier pas dans ma déclaration de libération des limites. Grâce à cet article, ma vie s'est ouverte à de nouveaux horizons et à de nouvelles possibilités.

Qu'est ce qui a motivé votre décision de souscrire à une structure telle qu'Alcor, qui propose un service de cryonie ?

Pourquoi vouloir vivre éternellement ? Pourquoi vouloir mourir ? C'est aussi simple que ça. Je souhaite vivre, apprendre, comprendre. Je souhaite m'améliorer du mieux possible. Pourquoi désirerais-je mourir quand je peux contrôler ça ? En acceptant la mort, je renoncerais à la vie. Je suis mon esprit, mon esprit est une fonction de mon cerveau et sans mon cerveau mon esprit n'existe plus. Si vous avez la foi en un au-delà, en une vie après la mort, vous jouez, vous pariez avec votre vie puisqu'il n'y a aucune certitude de leur existence. Dans le cas où il y aurait réellement un au-delà, j'aurai de la chance et vivrai dans un nouveau monde mais si je meurs sans être suspendu cryoniquement et qu'il n'y a pas de vie après la mort, je serais définitivement mort, sans l'espoir d'une seconde chance.

Maintenant, imaginons que je sois suspendu suite à mon décès. Si je ne suis pas réanimé ultérieurement, je me retrouve dans le cas de figure décris ci-dessus. Il ne peut rien m'arriver de pire que si je n'avais pas été suspendu. Par contre si je suis ranimé, je pourrai à nouveau revivre en bonne santé et ne serai plus jamais réduit à l'espoir d'une existence après la mort.

La cryonie ne garantit pas que vous revivrez un jour. Nous l'espérons tous et faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour cela arrive. Pour le moment ça reste toutefois notre meilleure chance. Une foi aveugle ne vous laisse que l'espoir. J'ai souscris à une organisation de cryonie pour me donner cette chance aussi faible soit-elle. Je donne une certaine valeur à ma vie et dois faire ce qui est en mon pouvoir pour la perpétuer. Il est idiot de se placer nos espoirs dans une foi aveugle.

Pourquoi avoir choisi Alcor parmi les différentes structures qui offre des services de cryonie ? Vous auriez pu choisir Cryospan, Transtime ou le Cryonics institute ?

Après beaucoup de recherches dans le domaine, j'ai conclu que Alcor était la plus stable de ces organisations. Ils sont très bien rodés et offrent une multitude de services. Les relations qu'ils établissent avec leurs membres sont excellentes et j'ai trouvé leurs employés particulièrement bien renseignés, serviables et amicaux. Alcor reste le leader sur le terrain de la cryonie et a travaillé dur pour maintenir ce statut au travers de périodes difficiles. Ils y sont tous très dévoués. Je crois vraiment qu'ils feront tout ce qui est en leur pouvoir pour me fournir une suspension de qualité et les soins qui vont avec.

Quelles furent les réactions de votre famille et de votre entourage ?

Mes amis et ma famille me soutiennent fortement dans mes croyances et dans les dispositions que j'ai décidé de prendre. Je reste encore le seul actuellement dans le cercle de mes relations à avoir pris de telles dispositions mais la plupart de mes amis pensent que l'idée de la cryonie et ses buts sont excellents.

Bien que la plupart des gens autour de moi possèdent de très fortes convictions spirituelles, je les trouve tous très optimistes et ouverts à toutes sortes de discussions sur les concepts de mort, de vie et la possibilité de salut que nous offre la cryonie. Ils n'ont rien trouvé à y redire, ceci soulignant bien que la cryonie est nullement en opposition avec de fortes croyances religieuses.

L'hostilité que j'ai pu rencontrer dans ce domaine était généralement due à une incompréhension. Les gens ont été conditionné depuis des millénaires à penser que nous devons tous mourir un jour et il est parfois difficile de leur faire comprendre que la mort n'est pas forcément une fatalité.

En tant qu'étudiant se spécialisant dans l'étude de la symbiose homme-machine, quelle est votre opinion sur la possibilité de réparer à l'aide des nanotechnologies les dégâts corporels dus au gel ?

On accorde actuellement beaucoup de crédit à cette possibilité de réparer les corps suspendus. Je pense que la nanotechnologie est et sera la progression naturelle du genre humain vers le contrôle de son univers physique et que nous saurons un jour maîtriser les extraordinaires possibilités que nous offre ces techniques. Toutefois je ne pense pas que la cryonie doive rester dépendante d'une technologie qui n'existe pas encore.

Dépendre des nanotechnologies et placer tous nos espoirs dans leur développement en pensant que les patients actuels seront réanimés à l'aide de telles méthodes me semble largement équivalent à adhérer à une religion organisé. Je n'ai aucun doute sur la possibilité, un jour, de réparer les dégâts causés par le gel à une échelle atomique ou moléculaire mais entre-temps nous devons faire tous les efforts possibles pour parfaire nos techniques de suspension. En minimisant les dégâts occasionnés à un patient, nous serons moins dépendants des nanotechnologies, nous libérant par là même de l'éternel scénario d'une foi aveugle.

Je suppose que nous pouvons en effet espérer manipuler l'univers à une échelle infinitésimale mais reste convaincu que nous devons nous donner le maximum de chances et arriver à parfaire nos techniques de suspension et de réanimation hors du domaine des nanotechnologies. La cryonie possède de faibles chances de succès et il n'y a aucune raison de les amoindrir encore en s'appuyant sur l'espoir que nous serons éventuellement un jour en possession de la technologie qui nous sauvera.

Nous devons fournir un effort actif dès aujourd'hui !


Commentaires

Vous devez vous connecter ou devenir membre de La Spirale pour laisser un commentaire sur cet article.

A propos de cet article


Titre : RODERICK A. CARDER RUSSEL I ALCOR LIFE EXTENSION FOUNDATION
Auteur(s) :
Genre : Interview
Copyrights : La Spirale.org I Un eZine pour les Mutants Digitaux !
Date de mise en ligne :

Présentation

Une interview de Roderick A. Carder Russel, immortaliste et adhérent de la Alcor Life Extension Foundation, réalisée en 1997 dans le cadre d'un dossier sur la cryonie.

Liens extérieurs

Alcor.org

Thèmes

Cyberculture
Sciences
Mutation
Science-fiction
Prospective

Mots-clés associés

Roderick A. Carder Russel
Cryonie
Cryonics
Alcor Life Extension Foundation

Contact

  • Captcha capttchaaa

Connexion


Inscription
Lettre d'informations


Flux RSS

pub

Image aléatoire

pub
« Cyberpunk Is Not Dead »
© Laurent Courau
pub

Contenu aléatoire

Photo Peinture Texte Texte Texte Texte Photo Texte Texte