FRÉDÉRIC TEMPS «L'ÉTRANGE FESTIVAL 2015»


Enregistrement : 31/08/2015

Roulements de tambours, applaudissements de la foule et hurlements d'écolières nippones sacrifiées au Grand Bouc... L'Étrange Festival, vingt-et-unième édition du nom, a ouvert ses portes le samedi 03 septembre 2015. Et la bizarrerie, l'atypisme et les déviances cinématographiques de s'extraire des plus sombres alcôves pour ramper jusqu'au coeur de Paris, en plein Forum des Halles.

L'occasion de passer une nouvelle fois à la question Frédéric Temps, président fondateur et encore une fois grand ordonnateur de cette édition 2015 qui risque de faire date pour une manifestation pourtant coutumière des fulgurances et des outrances de toutes obédiences. Avec un focus sur les mythiques Residents, invités d’honneur de cette année, au travers de deux concerts et d'une soirée spéciale de projection autour de leur documentaire Theory of Obscurity.


Propos recueillis par Laurent Courau



Vingt-et-unième édition de L’Étrange Festival, soit trois fois le chiffre 7 et donc le nombre 777. Une étape importante dans toutes les traditions mystiques et tous les systèmes numérologiques. Comment te sens-tu à quelques jours de l’aube (dorée) de cette édition 2015 ?

Comme un diablotin au milieu du pentagramme…

Eckartshausen définit le nombre 21 comme le plus haut nombre possible de 3 dans le corporel, en relation avec le spirituel, et qui montre la qualité du renouvellement. Ce nombre est aussi considéré par les textes ésotériques comme un nombre divin ou sacré. Peut être avons-nous atteint une certaine sagesse dans nos choix et de la sérénité dans notre façon d’aborder la manifestation. Cela explique probablement pourquoi nous pensons que cette édition s’annonce comme la meilleure depuis la création de la manifestation et parce que le spectateur y trouvera toutes les voies possibles vers un « autre cinéma » que nous défendons depuis toujours.

The Residents sont les invités d’honneur de cette année, avec deux concerts et une soirée spéciale de projection autour de leur documentaire Theory of Obscurity. Et ce n’est rien de dire que ce groupe occupe une place toute particulière au sommet de la pop-culture de ces dernières décennies. Mais j’aimerais que tu les évoques avec tes propres mots…

La présence rare des Residents au cœur de cette nouvelle édition sonne presque comme une évidence. En effet, le groupe subit, dès le début des années 70, une mise à l’écart de la part de l’industrie du disque, n’intéressant qu’une certaine intelligentsia à travers le monde, tellement leur approche musicale, mélange de musique traditionnelle, de contemporain ou de free jazz, tout en moquant les clichés du rock business, effrayait le plus grand nombre.

C’est au début des années 80 qu’ils rencontrèrent enfin la gloire et la reconnaissance par l’entremise de leur plus grosse tournée mondiale jamais organisée, le mythique « Mole Show Tour ». Aujourd’hui, on ne compte plus le nombre de groupes qui se revendiquent de leur travail ou de leur façon d’aborder « l’art concept » ou la vidéo pour promouvoir leur œuvre.

C’est un peu l’histoire de L’Étrange Festival. Fréquenté à ses débuts par quelques milliers de cinéphiles pointus et autres nerds pour devenir aujourd’hui l’un des rendez-vous culturels essentiels de la rentrée et qui intéresse de plus en plus de professionnels de l’image ou des spectateurs curieux et lassés du prêt à mâcher imposé dans les salles obscures tout au long de l’année.

Tout le monde sait que vous vous faites un maximum d’oseille avec L’Étrange Festival. Du coup, vous seriez plutôt Suisse ou Bahamas, quand le moment vient de faire sortir les valises du pays ? Plus sérieusement, quel est le moteur pour continuer après des décennies de bénévolat ? Est-ce la foi, une forme de pathologie clinique toute particulière ? Une question que je me pose moi-même de plus en plus souvent à propos de La Spirale

Tu es le mieux placé pour répondre à cette épineuse question, et en même temps, la réponse coule de source. La qualité des interventions et les choix éditoriaux rigoureux que tu fais sur La Spirale, dénote d’une envie de faire découvrir et mettre en avant des points de vues, propositions singulières, ou théories innovantes qui déplaisent au plus grand nombre ou aux « décideurs ».

De facto, tu te mets volontairement à la marge d’un système bien en place, et donc, tu te prives de tout financement commercial des annonceurs et autres vendeurs de camelote. Il te reste ton énergie et ta boulimie salvatrice des « savoirs » pour continuer à te positionner tel le passeur d’une certaine vérité et d’une prodigieuse création qui continue d’avancer tout autour de la planète et dans tous les domaines.

Il en est de même pour L’Étrange Festival. Sur le papier, une telle opération coûte une véritable petite fortune. Nous sommes dans un pays, plus que jamais, frileux de tout et de toute idée originale ou innovante. Seules quelques institutions publiques ou privées ont parfaitement compris l’importance d’une telle manifestation, unique en son genre, dans l’hexagone. Mais cela ne suffit pas pour couvrir toutes les activités liées, tout au long de l’année, à la préparation de chaque édition.

Aussi nous déployons une énergie fulgurante pour arriver à nos fins et sachant le plaisir des spectateurs, de plus en plus nombreux(et jeunes), de nous retrouver et savourer à nos côtés le plus prestigieux des plateaux artistiques comme il en existe peu dans le monde.

Fatalement, nous ne pouvons compter que sur les entrées pour couvrir en grande partie la production d’une telle opération. Nous ne le dirons jamais assez mais le vrai producteur du festival, c’est le spectateur. Quelque part, et de façon amusante, cela donne un certain parfum de démocratie participative…

Vu l’énormité et la qualité du catalogue de cette édition 2015, comment allez-vous faire pour vous surpasser (encore et toujours) en 2016 ? Vous envisagez d’obliger les Rubettes à se reformer ? Ou de décongeler Walt Disney ?

On trouvera un juste milieu entre les deux…

Plus sérieusement, étant les seuls aujourd’hui en France à offrir un tel plateau bigarré, cela nous laisse les coudées franches pour continuer à faire encore et toujours (re)découvrir d’avantages d’auteurs, d’artistes ou de points de vues différents. Puisque le « système » a décidé de se tirer une balle dans le pied, nous avons encore de beaux jours devant nous.


Commentaires

Vous devez vous connecter ou devenir membre de La Spirale pour laisser un commentaire sur cet article.

A propos de cet article


Titre : FRÉDÉRIC TEMPS «L'ÉTRANGE FESTIVAL 2015»
Auteur(s) :
Genre : Interview
Copyrights : La Spirale - Un eZine pour les Mutants Digitaux !
Date de mise en ligne :

Présentation

Roulements de tambours, applaudissements de la foule et hurlements d'écolières nippones sacrifiées au Grand Bouc... L'Étrange Festival, vingt-et-unième édition du nom, a ouvert ses portes le samedi 03 septembre 2015. Et la bizarrerie, l'atypisme et les déviances cinématographiques de s'extraire des plus sombres alcôves pour ramper jusqu'au coeur de Paris, en plein Forum des Halles.

Liens extérieurs

EtrangeFestival.com

Thèmes

Musiques
Cinéma
Contre-culture
Erotisme
Underground
Science-fiction
Psychédélisme
Pop culture
Alternatives

Mots-clés associés

Frédéric Temps
L'Étrange Festival
Tempsion
Cinéma
The Residents

Contact

  • Captcha capttchaaa

Connexion


Inscription
Lettre d'informations


Flux RSS

pub

Image aléatoire

pub
« Cyberpunk Is Not Dead »
© Laurent Courau
pub

Contenu aléatoire

Graphisme Texte Texte Texte Texte Texte Texte Photo Texte