IN PERVERSITY WE TRUST


Enregistrement : Archives de La Spirale (1996-2008)

Nom & Prénom : Stef das Boot, 33 ans comme le Christ. Un des premiers "Modern Primitifs" (fallait y penser le coup des clous dans les mains et les pieds). Nationalité : belge, l'autre pays des pédophiles. Etudes : Assistant social ; ben quoi ? On peut se tromper dans la vie. Occupation professionnelle : Web designer depuis 1997. Auparavant : Ouvrier, chômeur, minimexé, coursier, technicien de surface, magasinier, brocanteur, ferrailleur.

Propos recueillis par Agnès Giard.


Comment fait-on quand on est punk à moitié zonard à 20 ans, pour devenir webdesigner pour une grosse multinationale du web ?

Pas mal de personnes qui zonaient dans le milieu des squats et des mouvements alternatifs il y une quinzaine d'années se retrouvent actuellement dans des entreprises dont les activités ont un rapport direct avec Internet. Pas mal d'autres sont tombés dans la came. Disons que ce fut une question de choix personnel il y a quelques années, et je ne regrette pas ;-)

Au départ, tu milites contre les fachos, tu organises des concerts punks Comment es-tu passé à l'Internet ?

Je militais au sein de mouvement tels que le SCALP (Section Carrément Anti le pen), les squatts, les labels indépendants, etc. La communication ayant toujours été quelque chose d'essentiel dans le cadre du militantisme (manifs, tracts, fanzines), la "démocratisation" de l'Internet fut une "révolution" (peut être bien la seule à laquelle je vais participer ;-) ).

Les mouvements "alternatifs" qu'ils soient politiques, sexuel ou autres, furent parmi les premiers à utiliser la puissance de l'Internet au service de leur combat. Avec le net, ce n'était plus uniquement une question d'argent, mais de connaissances.

La première fois que tu rencontres ta femme, c'est pendant un concert dans un squatt. Tu coupes du bois (normal: y'a pas de chauffage)…

Quoi là, tout de suite l'image négative des squatts véhiculée par les médias bourgeois à la solde du grand Kapital !

… Elle tend son bras et te demande de l'entailler avec la scie. Qu'est-ce que tu fais ?

Comme cela se passait en Suisse, j'ai cru qu'il s'agissait d'une coutume locale... Et ce fut le début des performances de Body Manipulation.

Ensemble, vous faites partie des premiers belges à promouvoir les modifications corporelles à Bruxelles… Peux-tu nous raconter comment ça s'est passé ?

Au début des années 90, on a assisté à l'explosion des soirées fétichistes en Europe; la scène "alternative" s'épuisant tout doucement, je me mis à organiser des soirées fétichistes (contrairement à certaines personnes de la scène "alternative", le public fétichiste à la gentillesse de ne pas détruire systématiquement les sanitaires). Ce fut le début des soirée Das Boot.

Le but des soirée Das Boot était de recréer un espace de liberté, le temps d'une nuit et un bon mal de crâne pour s'en souvenir le lendemain. Le public SM "authentique" se mit très vite à fuir nos soirées, pour en apporter un autre beaucoup plus jeune et moins "coincé": gothique, body art, fetish...

Parallèlement au côté "clubbing", chaque soirée était aussi l'occasion de proposer des performances en relation avec le corps. C'est ainsi que naquit : "Nurses And Needles", mélange de fétichisme médical et de piercing.

Tu es tatoué d'une croix rouge sur la poitrine et d'une infirmière dans le dos… Ton premier site (maintenant disparu) s'appelle "Nurses and needles"… Tu te masturbes à l'odeur d'éther ?

Il se fait que le côté domina (désolé je ne mets pas de majuscule) cuir et fouet, c'est pas vraiment mon truc, tandis qu'une mignonne petite infirmière coréenne (évitons le cliché "Japon", et elles sont toutes aussi mignonnes ...), là je ne dis pas non ...

Tu t'es fait récemment tatouer des codes html. Lesquels ?

< body > < /body > et quelques autres, mais cela serait trop rébarbatif de les énumérer pour les lecteurs…

Pourquoi ?

Les marins se font bien tatouer des ancres, bateaux,... Pourquoi les informaticiens n'auraient-ils pas le droit de se tatouer du code ? Et puis c’est du code typiquement Netscape. Par respect des spécifications Html 3.2, en d'autres mots : Fuck Frontpage (pour ceux qui ne le saurait pas, Frontpage est un "éditeur de page web" de la société Microsoft, voila pour la petite note anti-microsoft primaire).

Et puis, cerise sur le gateau, tu t’es fait tatouer…

… In Perversity we Trust ! Cela évite les longs discours et permet de rapides mises au point !

Ton site s'intitule "In Perversity We Trust", détournement anti-clérical de la formule "In God We Trust". Pourquoi ?

Les Dead Kennedys l'on fait bien avant moi ! * Ok, j'admets que 12 années d'enseignement catholique, il n'y a pas mieux pour vous faire bouffer du curé le reste de votre vie. De plus j'adore le petit coté solennel et choquant réuni dans une même petite phrase de quatre mots.

* (Note de La Spirale : référence à In God We Trust Inc., fantastique mini-album des Dead Kennedys sorti en décembre 1981 sur le label Alternative Tentacles. Clairement une des productions les plus marquantes de la scène punk-hardcore américaine du début des années 80. Plus d'informations sur Kill The Poor, un site américain consacré aux Dead Kennedys et à Jello Biafra, leur très charismatique leader).

Dans IPWT, tu mets en liens tous tes amis de la scène fetish-SM belge: le studio de piercing Arkel, le restaurant d'Enfer, le photographe hardcore Guy Lemaire On dirait que c'est un petit milieu ?

Oui, le milieu est très petit en ce qui concerne les personnes qui en valent véritablement la peine et qui sont actives au sein de ce milieu, que ça soit en tant qu'artistes, organisateurs, éditeurs ou autres. Le choix de l'information et des liens publiés dans IPWT est totalement personnel. Il n'est pas question pour moi de faire la promotion d’une soirée alors je que sais d'avance qu'il s'agit d'une soirée de merde*. De même que je me refuse à faire des liens vers des homepages à chier* (si, si avec de la zique en fond sonore...) ou des sites du genre www.chatte-percee.com.

* petite touche scatologique...

Pourquoi est-ce que tu t'es toujours battu ?

Moi, ma copine, mon chien.
Toutes les autres causes sont à négocier.

En l'an 2000, as-tu fêté 2000 ans de dictature judéo-chrétienne ?

Oui, mais la décence m'empêche de dires comment.

Pourquoi avoir appelé ton site IPWT 2000 ?

Parce que www.ipwt.com n'était pas disponible à l'époque et que nous étions en l'an 2000, donc la logique de mon éducation judéo-chrétienne a voulu que le site se nomme www.ipwt2000.com.

Tu t'habilles toujours en treillis avec des rangers ? C'est sexuel ?

Du calme, le treillis et les rangers c'était déjà bien avant que le look skin soit adopté par les gays. On a beau être antimilitariste, il faut laisser aux militaires, qu'en matière d'habillement, ils s'y connaissent ;-)

Tes slogans préférés sont « Some people are only alive because it is illegal to kill » et « Jesus Is Coming - Don't worry we'll nail him again ». C'est sexuel ?

Nullement, la haine n'est pas quelque chose de sexuel.


Commentaires

Vous devez vous connecter ou devenir membre de La Spirale pour laisser un commentaire sur cet article.

A propos de cet article


Titre : IN PERVERSITY WE TRUST
Auteur(s) :
Genre : Interview
Copyrights : La Spirale.org - 1996-2008
Date de mise en ligne :

Présentation

In Perversity We Trust - Une interview tirée des archives de La Spirale.

A propos de La Spirale : Née au début des années 90 de la découverte de la vague techno-industrielle et du mouvement cyberpunk, une mouvance qui associait déjà les technologies de pointe aux contre-cultures les plus déjantées, cette lettre d'information tirée à 3000 exemplaires, était distribuée gratuitement à travers un réseau de lieux alternatifs francophones. Sa transposition sur le Web s'est faite en 1995 et le site n'a depuis lors cessé de se développer pour réunir plusieurs centaines de pages d'articles, d'interviews et d'expositions consacrées à tout ce qui sévit du côté obscur de la culture populaire contemporaine: guérilla médiatique, art numérique, piratage informatique, cinéma indépendant, littérature fantastique et de science-fiction, photographie fétichiste, musiques électroniques, modifications corporelles et autres conspirations extra-terrestres.

Liens extérieurs



Thèmes

Sexualités
Vie nocturne
Fétichisme

Mots-clés associés

In Perversity We Trust
Das Boot
SM
Sado-masochisme
Fétichisme
Echangisme
Modifications corporelles

Contact

  • Captcha capttchaaa

Connexion


Inscription
Lettre d'informations


Flux RSS

pub

Image aléatoire

pub
« Vingt-trois »
© Laurent Courau
pub

Contenu aléatoire

Video Texte Texte Texte Graphisme Texte Texte Photo Peinture