RICHARD KERN « NEW YORK GIRLS & MORE »


Enregistrement : Automne 1997

Photographe érotique et réalisateur alternatif, Richard Kern vit et travaille à New York dans l'East Village. Très impliqué dans la scène musicale new-yorkaise du début des années 80, Kern a réalisé de nombreux court-métrages et collaboré avec Sonic Youth, Lydia Lunch ou Henry Rollins, avant de se consacrer pleinement à la photographie érotique.

John Waters (référence cinématographique et connaisseur averti du genre) considère Fingered, son film le plus connu, comme « l'oeuvre ultime pour un public de détraqués ». Richard Kern n'appartient plus désormais à la seule culture underground. La galerie Jousse Entreprise le représente en France, ses travaux sont diffusés par Vice Magazine et édités par les éditions Taschen.


Propos recueillis par Laurent Courau au milieu des années 90



Votre travail semble, du moins vu depuis la France, très rattaché à la ville de New York et plus particulièrement à l'East Village. Considérez-vous que ce quartier a eu une influence importante sur votre travail ?

Etant donné que je vis ici depuis dix-huit ans, je suppose que l'East Village a joué un rôle important dans mon travail, mais c'était sans doute plus le cas par le passé qu'aujourd'hui. Depuis mon dernier livre, j'ai fait des photos en Ecosse, en Grèce, en Suède, en France, en Angleterre, en Italie et dans de nombreuses villes américaines.

Mais oui, j'étais très impliqué dans la scène de la nuit new yorkaise des années 80. Ce fut une influence importante pour moi.

Êtes-vous encore impliqué dans la scène musicale new-yorkaise, comme vous l'étiez dans les années 70 et 80 ?

Plus autant, vraiment très peu en réalité. J'écoute toujours beaucoup de musique mais je ne sors plus autant dans les clubs que dans le passé.

Avez-vous le sentiment que vos réalisations ont influencés les réalisateurs et les photographes des années 90 ? Par exemple, le clip de Smack My Bitch Up de Prodigy me fait franchement penser à votre travail...

Je ne sais pas - peut-être. Je sais juste que le réalisateur de Smack My Bitch Up a acheté une de mes photographies. J'aime beaucoup ses vidéos.

Avez-vous pensé à réaliser des films X ? Il semblerait qu'en France, certains réalisateurs traditionnels commencent à s'intéresser au genre...

Des amis du milieu du porno me le propose tout le temps, mais je préfère faire des photos.

Malgré sa dureté, j'ai toujours trouvé votre travail très humain alors que j'ai lu que vous vous décriviez vous-même comme un misanthrope, quel est votre sentiment sur le sujet ?

Merci, je suppose que j'ai une assez pauvre estime de moi-même. A l'époque où je faisais ces déclarations, j'étais très en colère. Je suis maintenant plus vieux et plus sage.

Même si on en peut pas vraiment les considérer comme étant facile d'accès ou grand public, vos travaux récents semblent moins destinés à choquer. Ils me paraissent également moins rattaché à votre environnement immédiat. Comment voyez-vous l'évolution de votre travail ? Qu'est-ce qui vous inspire en ce moment ?

Récemment, je me suis vraiment rendu fou en essayant de trouver les raisons pour lesquelles les gens sont nus dans mes photographies. Je suis aussi vraiment étonné de la façon dont j'ai pu détruire le mot "attirant" dans mon esprit. Aujourd'hui, je ne peux plus dire si une personne est attirante ou pas.

J'ai lu que vous appréciez la manière dont votre travail est perçu ici en France... Il y a-t-il une telle différence selon les pays dans la façon dont votre travail est apprécié et reçu ?

Partout où je suis allé, il y a toujours eu quelqu'un qui s'était réellement intéressé à mon travail mais la plupart des gens persiste à penser avant de me rencontrer que je suis une espèce de pervers baveux. Je ne bave pas.

Il parait que les responsables des éditions Taschen ont recadré certaines images de votre livre New York Girls. Quelle en était la raison ? Tout comme le découpage d'une peinture provoquerait un scandale, cette décision de recadrer des photographies me semble assez étrange...

Je pense qu'ils ont coupées certaines images parce qu'elles leur posaient des problèmes. Je m'en fous un peu si ce n'est que de nombreuses photos n'ont pas pu figurer dans le livre. Benedikt m'a cependant promis que le prochain pourrait être plus "hard".

Il semble évident que vous pourriez réaliser de fantastiques images pour la mode ou pour la publicité. Avez-vous déjà travaillé dans ces deux domaines ? Si c'est le cas, pour qui et sinon pourquoi ?

Les seules photos de mode que j'ai faites était pour la ligne de vêtements de ma copine ici à New York (Holmes and Lyell). Je ne cherche pas vraiment ce genre de travail et préfère faire du porno ou des travaux personnels.

Quels sont vos projets en cours ? Livres, films, expositions ? Quand aurons-nous le plaisir de voir un nouveau film de Richard Kern ?

J'aimerais réaliser un film l'année prochaine et je travaille déjà sur un nouveau livre pour Taschen.

Si des responsables de maisons de disques ou d'agences de publicités lisant cette interview sont intéressés par vos créations, peuvent-t-ils vous contacter ?

BIEN SUR... Je suis toujours à la recherche de moyens intéressants de faire des photos tout en étant payé pour ça.


Commentaires

Vous devez vous connecter ou devenir membre de La Spirale pour laisser un commentaire sur cet article.

A propos de cet article


Titre : RICHARD KERN « NEW YORK GIRLS & MORE »
Auteur(s) :
Genre : Interview
Copyrights : Laurent Courau - 1997
Date de mise en ligne :

Présentation

Richard Kern - Une interview tirée des archives de La Spirale.

A propos de La Spirale : Née au début des années 90 de la découverte de la vague techno-industrielle et du mouvement cyberpunk, une mouvance qui associait déjà les technologies de pointe aux contre-cultures les plus déjantées, cette lettre d'information tirée à 3000 exemplaires, était distribuée gratuitement à travers un réseau de lieux alternatifs francophones. Sa transposition sur le Web s'est faite en 1995 et le site n'a depuis lors cessé de se développer pour réunir plusieurs centaines de pages d'articles, d'interviews et d'expositions consacrées à tout ce qui sévit du côté obscur de la culture populaire contemporaine: guérilla médiatique, art numérique, piratage informatique, cinéma indépendant, littérature fantastique et de science-fiction, photographie fétichiste, musiques électroniques, modifications corporelles et autres conspirations extra-terrestres.

Liens extérieurs

Richardkern.com/

Thèmes

Photographie
Erotisme
Trash culture

Mots-clés associés

Richard Kern
Kern
Photographie
Punk
Hardcore
Erotisme
Cinéma
Cinéma indépendant

Contact

  • Captcha capttchaaa

Connexion


Inscription
Lettre d'informations


Flux RSS

pub

Image aléatoire

pub
« Fuck Consensual Reality »
© Laurent Courau
pub

Contenu aléatoire

Peinture Texte Texte Texte Peinture Photo Texte Photo Photo