DIE PUPPE


Enregistrement : Archives de La Spirale (1996-2008)

Une interview de Die Puppe, un duo fantasmatique composé de Poupée Mécanique (égérie de la scène fétichiste parisienne) et de Usher (ex Norma Loy), réalisée à l'occasion de la sortie de leur premier album sur Kamisori Records. Entre musique industrielle et trip-hop dévoyé, Die Puppe évolue sur un terrain accidenté pour évoquer tout à tour la cruauté de l'enfance et les fantasmes adultes les plus inavouables. A votre tour de vous laisser entraîner, comme déjà de nombreux autres, dans l'univers fantasque de La Poupée !

Propos recueillis par Laurent Courau.


Poupée Mécanique, on te connaissait en tant qu'égérie du collectif Alien Nation et agitatrice de la scène fétichiste hexagonale. Qu'est-ce qui t'a donné envie de te lancer dans de nouvelles expériences musicales ?

J'imagine que j'avais un peu fait le tour de la question, j'avais envie de quelque chose de beaucoup plus intimiste et personnel.

Je dois dire que c'est l'alchimie avec Usher qui a rendu possible et m'a donné envie de me lancer dans cette expérience musicale : créer un groupe, notre groupe Die Puppe, avec son univers propre, à la fois musical et visuel... C'est vraiment quelque chose de très excitant. Cela dit, c'est avec Alien Nation que j'ai fait mes premiers pas (poussé mes premières vocalises) de chanteuse. C'était dans le cadre de la performance Jet Sex Clinic avec Kiki Picasso, Usher, Reed 013 (tous deux ex Norma Loy), et Post Crypt, avec laquelle nous nous sommes produits en France, à Londres et à Nuremberg. Reed 013 et moi même entonnions une sorte de ritournelle nostalgique, Usher était aux claviers... Je crois que c'est là que ça a commencé.

De Poupée Mécanique à Die Puppe, il n'y a qu'un pas sur l'avant-scène (que tu franchis allègrement). Comment assumes-tu tes pulsions mégalomaniaques et que réponds-tu aux arbitres parisiens de la bienséance déviante ?

Die Puppe est une référence esthétique on ne peut plus directe à Bellmer, c'est un nom parmi les possibles que Usher a choisi, c'est une des références primordiales que nous avons en commun. Notre musique évoque souvent l'enfance dans ce qu'elle a de plus cruel, ce que personnifie la poupée, mon personnage qui se transforme en poupée pour adulte, support de tous les fantasmes (et pas seulement ceux des hommes...). Cela dit, cet univers, nous le construisons à deux, je n'en suis que l'aspect imaginaire, Usher compose la musique et écrit les textes ce qui me permet certainement d'assumer en les partageant les pulsion mégalos qui m'animeraient. Pour répondre aux interpellations, encore faut il en connaître la teneur. A quoi fais tu allusion?

Bah, laissons les arbitres parisiens de la bienséance déviante à leurs arbitrages et passons à la question suivante... Bien qu'étant conscient de la difficulté de l'exercice, j'aimerais que tu nous dépeignes l'univers sonore et musical de Die Puppe. J'aurais tendance à parler d'atmosphères froides et électroniques, habitées successivement par des clones détraqués de France Gall et Jane Birkin...

Die Puppe mêle ses influences musicales (punk, electro, indus...) et esthétiques (Bellmer, David Lynch, Molinier, JP. Witkin...) pour créer une ambiance et un univers qui lui sont propre, entre comptine cruelle, transe expressionniste et electro envoûtante et sensuelle. Usher a un don particulier pour mélanger mélodie et rythmique trip hop ou industrielles; cette approche de la musique est servie par une voix fragile et cristalline. Leur conception de la scène est elle aussi singulière et multimédia, recréant le petit théâtre de la cruauté que l'on imagine en écoutant leurs morceaux.

Quelles furent les réactions de vos premiers auditeurs ? Effroi, dégoût, adulation ?

Adulation, encore et toujours, ça en devient effrayant, voire dégoûtant...

Votre album est sorti chez Kamisori Records, en série limitée de 1113 exemplaires. Pourquoi ce choix de 1113 exemplaires ? S'agit-il encore une fois de pratiques occultes appliquées à la pop culture contemporaine ? Je connaissais certains chiffres supposément magiques tel que le 23, mais pas le 1113 ?

Kamisori rec. est le label de Mr.Takeshi Morikawa figure de l'underground Japonais, que nous soupçonnons être plus ou moins lié a une organisation Yakuza... il a néanmoins très aimablement accepté de produire et d'enregistrer à Kyoto une partie de l'album, dont un morceau caché qu'il a choisi de ne pas faire apparaître trop visiblement sur ce premier opus pour se concentrer sur les titres du prochain ... qui sont déjà bien avancés...

C'est lors d'une séance de méditation/enregistrement "Kuhôben" (les neuf manières d'obtenir l'illumination) qu'un moine Shômyô ,Tanchi-sama, m'a proposé de participer à une cérémonie initiatique près de la ville d'Hakodate sur l'île d'Hokkaïdo. Ce chiffre a alors été inscrit sur un grain de riz glissé à l'intérieur du petit corps de ma poupée fétiche lors du rituel "Sange" de la secte Tendaï repris par un occulte cercle chamanique de cette région nord du Japon : cette poupée s'est alors transformée en moi, ou moi en elle, je ne sais plus, l'une et l'autre étant vouées à être adulées...

Poupée tatouée, infirmière sadique, cuir, latex et accouchement contre-nature, l'univers de Die Puppe reste sombre et certainement dérangeant pour les non-initiés. Peux-tu nous éclairer sur ce qui t'inspire dans le côté obscur de la force, sur ce qui t'attire au fond des ténèbres ?

J'ai toujours trouvé que la Reine, dans Blanche Neige et les 7 Nains était bien plus belle, énigmatique et sexy que Blanche Neige, j'ai toujours trouvé ridicule la fin des contes de fée, j'ai toujours préféré aller sur le grand huit plutôt que sur les chevaux de bois, je préfère les cactus aux fleurs des champs, et, pour finir, j'ai toujours pensé que les bonbons valent mieux que la raison...

Comment analyses-tu l'engouement médiatique récent pour le fétichisme et le sado-masochisme, y compris dans leurs versions les plus édulcorées ? Considères-tu qu'il s'agisse de pratiques naturelles et innocentes qu'il était simplement temps d'assumer au grand jour, ou penses-tu au contraire que cet intérêt est révélateur de la période particulière que traverse le monde occidental ? Le discours politiquement correct qui voudrait que le sado-masochisme soit au final sympathique, normal (quelle que soit la signification de ce terme) et indolore me parait pour le moins réducteur, hypocrite et bêtifiant ?

Je pense que ça fait un moment que les médias ont un tel engouement, non seulement pour le fétichisme et le sado-masochisme, mais aussi pour toutes les pratiques sexuelles dites déviantes. Nous vivons dans une société de plus en plus voyeuse, il n'y a qu'à pour s'en convaincre, allumer la télé et zapper sur les chaînes hertzienne pour se rendre compte que la pornographie n'a plus besoin de rectangle blanc (ou de carré rose?). En ce qui concerne ces pratiques, elles sont d'autant plus facilement montrables qu'elles ont leurs codes vestimentaires. Tout étant aujourd'hui devenu montrable, tout est donc devenu plus facilement accessible, ce qui ne veut pas dire que les pratiques sexuelles sadomasochistes se soient développées dans notre société, je pense que c'est juste la visibilité qui est devenue plus importante.

La pochette de votre album, les vidéos que vous projetez en fond de scène lors de vos concerts et le graphisme de votre site ont donné lieu à de nombreuses collaborations avec des artistes tels que Gilles Berquet, Mïrka Lugosi, etc. Peux-tu nous les présenter et nous dire quelques mots sur ces apports à l'univers de Die Puppe ?

Avant de chanter, j'ai créé mon personnage à travers l'objectif de photographes et à la performance body-art, il est donc légitime que je continue à travailler avec ces artistes qui au fur et à mesure du temps sont devenu de plus en plus nombreux. Die Puppe est un projet musical, mais aussi un projet multimédia alliant la musique au visuel à fois scénique et vidéo. L'apport de ces différents artistes me semble primordial dans ce projet devenu une oeuvre collective convergeant autour de l'univers fantasque de La Poupée. Quant aux artistes que tu cites, Gilles Berquet et Mïrka Lugosi, ils ont su retransmettre en image l'idée que nous avions de l'aspect visuel du groupe, quelque chose d'intemporel, de précieux...

A ce propos, peux-tu nous dire en quoi consistera l'exposition prévue pour le début du mois de mai à la galerie Les Larmes d'Eros ?

L'exposition regroupera en fait des photos, illustrations et peintures de nombreux artistes ( J. Abbou, G. Berquet, Blanquet, Captain Cavern, A. Dupouy, Fredox, Gnome, Grrr, Joko, E. Keller, Lulu Larsen, Mïrka Lugosi, Placid, Reed 013, J. Rosen et Tom de Pékin) avec qui j'avais travaillé il y a un peu plus d'un an sur le thème de l'enfance. Il y aura également des projections de vidéos illustrant notre univers de Kiki Picasso, Gilles Berquet & Mïrka Lugosi, Marilor, No Fat, Nogam//Incorect et Nx1. Ce sera pour nous l'occasion de faire un lancement un peu cérémonial de notre premier album, de rencontrer nos fans qui pourront se faire dédicacer leur disque...

Ce lancement aura lieu à la galerie Les Larmes d'Eros, 58 rue Amelot 75011 Paris, le lundi 3 mai à partir de 18 heures, l'exposition se poursuivra jusqu'au 13 mai.

Le premier clip de Die Puppe, réalisé sur le morceau Funeral, mélange des images issues de sources différentes. Certaines semblent provenir de courts-métrages, ce qui m'évoque immédiatement d'autres supports que le disque, et notamment le Dvd. Envisagez-vous de transposer votre univers sur ce type de support ?

Evidemment, c'est un projet qui nous tient à coeur. Pratiquement chaque titre contient son illustration vidéo... Mais bon, chaque chose en son temps.

Je crois que vous prévoyez de vous reproduire prochainement sur scène. Ce qui m'amène à me demander si les enfants seront admis dans l'enceinte de vos spectacles? Peux-tu nous en dire un peu plus sur ces futures exhibitions ?

Il est bien évident que les enfants seront admis dans l'enceinte de nos spectacles, nous avons déjà eu l'occasion de jouer devant des enfants et des chiens à la braderie électronique de Lille il y a un peu plus d'un an, ils semblaient apprécier ce qu'ils entendaient et voyaient, un témoignage filmé de Kiki Picasso sera d'ailleurs projeté lors de notre lancement/vernissage. Je crois que les petites filles vont adorer : exit les Alizées, Britney Spears et consoeurs, j'entends déjà le choeur des petites filles de tous les pays entonner Little Girl à pleins poumons !

Il est prévu que nous fassions un show-case dans le cadre des soirées "Shot in the Back / Queer Artistic cafe", ce sera également l'occasion de diffuser quelques unes de nos vidéos le mercredi 12 mai 2004, au Twins 44 rue Vivienne 75002 PARIS. De 21h à minuit. Entrée gratuite. Pour le reste, nous cherchons des salles pour nous produire, c'est une deuxième étape après celle de la sortie du disque que nous commençons à préparer.


Commentaires

Vous devez vous connecter ou devenir membre de La Spirale pour laisser un commentaire sur cet article.

A propos de cet article


Titre : DIE PUPPE
Auteur(s) :
Genre : Interview
Copyrights : La Spirale.org - 1996-2008
Date de mise en ligne :

Présentation

Die Puppe - Une interview tirée des archives de La Spirale.

A propos de La Spirale : Née au début des années 90 de la découverte de la vague techno-industrielle et du mouvement cyberpunk, une mouvance qui associait déjà les technologies de pointe aux contre-cultures les plus déjantées, cette lettre d'information tirée à 3000 exemplaires, était distribuée gratuitement à travers un réseau de lieux alternatifs francophones. Sa transposition sur le Web s'est faite en 1995 et le site n'a depuis lors cessé de se développer pour réunir plusieurs centaines de pages d'articles, d'interviews et d'expositions consacrées à tout ce qui sévit du côté obscur de la culture populaire contemporaine: guérilla médiatique, art numérique, piratage informatique, cinéma indépendant, littérature fantastique et de science-fiction, photographie fétichiste, musiques électroniques, modifications corporelles et autres conspirations extra-terrestres.

Liens extérieurs

Myspace.com/diepuppe

Thèmes

Musiques
Erotisme
Fétichisme

Mots-clés associés

Die Puppe
Poupée mécanique
Usher
Alien Nation
Musiques
Fétichisme
SM

Contact

  • Captcha capttchaaa

Connexion


Inscription
Lettre d'informations


Flux RSS

pub

Image aléatoire

pub
« Cyberpunk Is Not Dead »
© Laurent Courau
pub

Contenu aléatoire

Texte Texte Texte Texte Texte Graphisme Graphisme Texte Photo