header

RECHERCHE : 60'S


  • 01

  • ZAP COMIX « BANDE-DESSINEE & CONTRE-CULTURE »


    Apparu à la fin de l'année 1968 et fort d'une histoire marquée par de nombreux procès et tentatives de censure pour obscénité, Zap Comix figure parmi les publications les plus connues de l'âge d'or de la contre-culture de la fin des 60's. Le dessinateur Robert Crumb en reste le plus illustre représentant, mais la parution a compté de nombreux artistes de talents, dont le très offensif S. Clay Wilson, réputé pour ses démons, ses sexes turgescents et ses lesbiennes motorisées, le...
    Lire la suite

    ZAP COMIX « BANDE-DESSINEE & CONTRE-CULTURE »

    TODD SCHORR « STEROIDUS MAXIMUS »


    Personnages de cartoons, monstres du panthéon cinématographique, pin-ups des cavernes, hot-rods, ambiances de fêtes foraines, zeppelins et montres molles... Héritier des comics undergrounds des 60's, de la pop culture de l'après-guerre et du surréalisme européen, Todd Schorr fait figure de surdoué parmi les peintres du mouvement lowbrow. Natif du New Jersey, cet ancien illustrateur (qui a travaillé pour AC/DC, George Lucas et Francis Ford Coppola) associe la bande-dessinée aux...
    Lire la suite

    TODD SCHORR « STEROIDUS MAXIMUS »

    ROCKIN' JELLY BEAN « DRAGSTERS, BIKINIS, DEMONS & SURFER GIRLS »


    Dragsters, hot-rods, bikinis et surfer girls ! Les vagues de guitares amplifiées de Dick Dale et de ses Del-Tones ont traversé l'océan Pacifique pour réveiller des vocations hoquetantes dans les allées d'Harajuku où les coupes de cheveux gominées refleurissent à chaque printemps. Masqué en hommage à la Lucha Libre mexicaine, Rockin' Jelly Bean se partage entre son atelier où il donne vie aux créatures les plus exquises et les scènes nocturnes sur lesquelles il déchaîne un rock...
    Lire la suite

    ROCKIN' JELLY BEAN « DRAGSTERS, BIKINIS, DEMONS & SURFER GIRLS »

    KAPRELES « ROBOTS ARE PEOPLE TOO »


    Dinosaures lubriques, lutteurs psychédéliques et autre Antéchrist pourvoyeur de crème glacée... Après avoir rodé des nuits durant sur les docks du port d'Anvers, Kapreles envahit La Spirale au nom d'un surréalisme hirsute à la sauce andalouse* qui doit autant aux premiers comics undergrounds des 60's qu'à la figuration libre ou à l'art brut des hôpitaux psychiatriques helvétiques. * Sauce relevée proposée en accompagnement des cornets de frites dans les frietkots belges.
    Lire la suite

    KAPRELES « ROBOTS ARE PEOPLE TOO »

  • 01