CYBERMOUSSE


Enregistrement : Archives de La Spirale (1996-2008)

Sexe, exhibition et compression numérique… Les fantasmes cyberpunks prennent corps sur les réseaux informatiques. Loin de la vulgarité prétendument glamour de la majorité des productions érotiques, Cybermousse se dévoile sans retenue aux visiteurs de son site.

Un entretien au cours duquel il est question de… sexe, de censure, de féminisme et de science-fiction.


Propos recueillis par Laurent Courau.


Ne possédant quasiment aucune information sur toi, car tu restes très discrète sur ton site, je te laisse le soin de te présenter aux lectrices et aux lecteurs de La Spirale

Je , nous restons discrets, car on a pas très envie d'être reconnus dans la rue, car les gens ne savent pas toujours se tenir et je n’ai pas envie de voir des "fans" camper devant chez moi ou au bureau. Il y a toujours une grande différence entre l'idée qui peut se dégager de moi sur le site et la réalité. En vrai, chacun des internautes (homme ou femme) y voit ce qu'il veut. Avec le temps Cybermousse est devenu plus (+) virtuelle.

D’où t’es venue l’envie de créer le Domaine de Cybermousse, ton site web ? Etais-tu déjà dans le milieu exhibitionniste ou échangiste avant de te lancer sur Internet ?

Etant branchés un peu sur le sexe et la liberté de jouir, nous avions expérimentés l'échangisme et quelques plans exhibitionnistes (en sex-shop, à la plage...). Nous nous sommes mis sur le web car ça nous excitait, c’était une nouvelle expérience. C'est une drôle d'impression d'exhibitionnisme et de voyeurisme en même temps. Tu te mates toi même. L'intérêt est aussi de tourner les images, les monter, mettre en place le site. Ca excite cybercomplice qui a une bonne raison de trifouiller les images pendant des heures et de se toucher en même temps ;-))

Bizarrement, le fait d'envoyer des photographies sur les newsgroups est également rigolo. L'échangisme, c'est surtout bien quand c'est spontané et avec des gens sympas.... donc nous pratiquons peu ce genre de délires. C'est vraiment l'occasion qui fait le larron, si j'ose dire. Cybercomplice en aimerait plus.

On voit de plus en plus d’artistes qui dévoilent leur intimité à travers la photographie et la vidéo dans les milieux de l’art contemporain. Considères-tu ce que tu fais comme de l’art ?

De l'art, pas vraiment, mais on s'exprime et on s'épanouit, c'est certain. ça s'apparenterait plus à de la performance proche du Living Theatre. Beaucoup se donnent une justificatif artistique pour oser "jouer" avec le sexe.

Les images que tu proposes sur ton site ont un look assez particulier. Leur grain et leur lumière leur donnent un côté franchement hardcore à des années-lumière du glamour de bas étage de nombreux sites pornographiques. Est-ce volontaire ?

Volontaire oui et non. C'est notre vieux matos et nos conditions de tournage qui donnent ce grain. Ca retranscrit le vrai et le vécu, pas forcément le hardcore, c'est le spectateur qui y met sa propre subjectivité. Le glamour , c'est souvent une justification pseudo-artistique.

Quelles sont les réactions de tes visiteurs ? Admiration, haine, envie, incompréhension, propositions ?

Jamais de haine, de vulgarité de bas-étage. Quelques femmes, des couples et beaucoup d'hommes. Toujours des mots pleins d'envie et de gentillesse, éventuellement des propositions (toujours refusées).

Que répondrais-tu aux rares féministes qui persistent à dénoncer la pornographie comme une forme d’exploitation de la femme par l’homme ?

La révolution sexuelle des 60's et l'émancipation de la femme ont été au 3/4 perverties par leur transformation en pornographie. Mais 30 ans plus tard, cela peut être un moyen d'épanouissement donc de lutte. Une femme qui assume, c'est un acte politique, voir Baise-moi.

Scutenaire : "Les femmes ne doivent rien aux hommes, tout ce qu'elles leur donnent, c'est une grâce qu'elles leur font."

Tu sous-entends sur ta homepage que la fréquentation de ton site aurait aidé des visiteurs à passer à l’acte, que des sexualités endormies s'en sont inspirées et se sont réveillées. Peux-tu nous en dire plus ?

C'est d'après les mails reçus. Quand les gens simples voient d'autres gens simples "oser" ce qu'ils aussi ont envie, ça les aide à se décoincer.

Au regard d’affaires récentes, on pourrait imaginer qu’une association de parents t’attaque en justice suite au passage d’un(e) adolescent(e) émoustillé(e) sur ton site… Est-ce que ça t’inquiète ?

Pas au courant, mais c'est surement une épée de Damoclès. Comme nous sommes hébergés par les mêmes que cannabistrot.net, ils feraient coup-double.... sommes pas trop paranos.

Entre la diffusion de films pornographiques sur les chaînes de télévision, la presse de charme qui s’affiche en devanture des librairies et des kiosques à journaux et la place toujours plus grande que les médias accordent au sexe, on peut se demander s’il existe encore des sexualités réellement alternatives ou marginales. As-tu pour ta part encore l’impression de transgresser des interdits ?

La différence de notre site, c'est la vrai plaisir qui s'en dégage et la liberté via la bisexualité et l'échangisme serein et positif. Il me semble qu'un gros macho sur mille passant "chez nous" le sera un petit peu moins. Que la majorité des hommes sont des bisexuels refoulés et que ça en aide à assumer.

Ian Banks, un écrivain de science-fiction américain, décrit dans son cycle de la Culture un futur lointain dans lequel les pratiques sexuelles actuellement considérées comme marginales – bisexualité, échangisme, etc. – sont totalement banalisées. Est-ce que tu partages cette vision ?

Ca fait partie des hypothèses. On retrouve ça aussi chez Spinrad. L'évolution positive de notre société ne peut que passer, entre autres, par la fin du patriarcat, et la liberté sexuelle absolue, synonyme de respect et de tolérance.

Comment vois-tu l’évolution de ton site dans les mois et les années à venir ?

Aucune idée, comme je le dis sur ma page, on le fait tant que ça nous amuse, donc Inch Allah.

Et à un niveau plus personnel, quelles nouvelles aventures ou expériences te tenteraient dans le futur ?

On a envie de ce qu'on n'a pas encore fait, on ne montre d'ailleurs pas forcément tout.

Est-ce que tu n’as pas peur à trop en faire de te lasser un jour ?

Si c'est le cas, c'est que j'aurais fait le tour.

"L'empire de l'amour ne reconnaît d'autres bornes que celle du plaisir.
Mais le plaisir lui-même ne veut pas reconnaître de bornes.
Le plaisir qui ne s'accroît pas disparaît.
Le répétitif le tue. Il ne s'accommode pas du parcellaire.
Le principe du plaisir est inséparable de la totalité.
"
- R. Vaneigem


Commentaires

Vous devez vous connecter ou devenir membre de La Spirale pour laisser un commentaire sur cet article.

A propos de cet article


Titre : CYBERMOUSSE
Auteur(s) :
Genre : Interview
Copyrights : La Spirale.org - 1996-2008
Date de mise en ligne :

Présentation

Cybermousse - Une interview tirée des archives de La Spirale.

A propos de La Spirale : Née au début des années 90 de la découverte de la vague techno-industrielle et du mouvement cyberpunk, une mouvance qui associait déjà les technologies de pointe aux contre-cultures les plus déjantées, cette lettre d'information tirée à 3000 exemplaires, était distribuée gratuitement à travers un réseau de lieux alternatifs francophones. Sa transposition sur le Web s'est faite en 1995 et le site n'a depuis lors cessé de se développer pour réunir plusieurs centaines de pages d'articles, d'interviews et d'expositions consacrées à tout ce qui sévit du côté obscur de la culture populaire contemporaine: guérilla médiatique, art numérique, piratage informatique, cinéma indépendant, littérature fantastique et de science-fiction, photographie fétichiste, musiques électroniques, modifications corporelles et autres conspirations extra-terrestres.

Liens extérieurs



Thèmes

Sexualités
Contre-culture
Cyberculture

Mots-clés associés

Cybermousse
Exhibitionnisme
Sexualité
Echangisme
Internet
Web

Contact

  • Captcha capttchaaa

Connexion


Inscription
Lettre d'informations


Flux RSS

pub

Image aléatoire

pub
« Fuck Consensual Reality »
© Laurent Courau
pub

Contenu aléatoire

Photo Photo Texte Texte Texte Texte Graphisme Photo Texte